* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La relation d’aide ( Paul Calzada )

 

“Que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé sans reproche à l’avènement de notre Seigneur Jésus–Christ.” (1 Thessaloniciens 5.23).

L’âme, siège de nos sentiments et de nos émotions, est située entre notre esprit et notre corps. Elle tire ses inspirations et ses réactions, de l’un ou de l’autre, selon qu’elle est influencée par l’un ou l’autre. Influencée par l’esprit, elle fait de nous un être spirituel ; influencée par le corps, elle fait de nous un être charnel.

L’esprit et l’âme forment “notre être intérieur”. L’esprit et l’âme sont étroitement liés, seul le Saint-Esprit agissant au travers de la parole de Dieu, peut discerner ce qui vient de l’un ou de l’autre : “Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.” (Hébreux 4.12)
Lorsqu’une âme est blessée, malade, bouleversée suite à divers traumatismes, il est possible de lui prodiguer des soins au travers d’un suivi psychologique. C’est là tout le travail important des psychologues ; ils travaillent sur l’âme des malades, avec plus ou moins de succès.

Lorsque le psychologue est un croyant spirituel, il intègrera dans sa relation d’aide, non seulement le soin de l’âme, mais aussi l’éveil de l’esprit. Car, lorsque le Seigneur rend la vie à nos esprits, il peut alors atteindre nos âmes blessées. Lorsque la relation d’aide englobe le soin de l’âme et de l’esprit, non seulement elle soulage les effets des blessures, mais elle soigne aussi les causes des blessures. Soigner les effets apporte un certain soulagement, soigner la cause apporte la guérison. Si par exemple j’ai de fréquents maux de tête, je peux les soigner par de fortes doses de paracétamol. Mais je ne touche pas à l’origine de ces maux de tête qui peuvent avoir mille origines : l’hypertension, une méningite, une tumeur, un problème hormonal… Par contre, soigner la cause apportera un soulagement définitif.

La difficulté à exercer un véritable ministère de relation d’aide est parfois due au fait que les personnes blessées préfèrent le “paracétamol” à une véritable approche spirituelle de leur situation.

Votre âme est-elle blessée ? Êtes-vous accompagnés par des soins psychologiques nécessaires et utiles ? Cela est bien. Mais ne voudriez-vous pas intégrer à ces soins une démarche spirituelle, en demandant à Dieu de vivifier votre esprit ?

Ma prière en ce jour :

Seigneur, tu connais la profondeur des blessures de mon âme, je te demande de vivifier mon esprit en me remplissant de ton Esprit, afin que je sois en mesure par ton Esprit de trouver les bonnes réponses aux blessures de mon âme. Amen ! (Romains 8.11).



17/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres