* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La rencontre de Jésus avec une femme samaritaine ( La Bonne Semence )

Il (Jésus) quitta la Judée et retourna en Galilée. Or il lui fallait traverser la Samarie.

Jean 4. 3, 4

 

Le Seigneur Jésus quittait la Judée pour aller en Galilée. “Or il lui fallait traverser la Samarie”. Les Juifs religieux de ce temps-là préféraient faire un détour plutôt que de traverser la Samarie. Ils franchissaient le Jourdain et se déplaçaient vers le nord par le Pérée (pays situé à l'est du Jourdain), en évitant ainsi complètement la Samarie. Il y avait, entre les Juifs et les Samaritains, une haine raciale et religieuse profonde, remontant à des centaines d'années. Pour un Juif, le fait de traverser la Samarie pouvait le placer dans une situation compromettante et le mettre ainsi en danger de contracter des souillures religieuses.

Cependant, le Seigneur Jésus n'a jamais été retenu par des conventions raciales, sociales ou religieuses. Il fallait qu'il traverse la Samarie?: cette nécessité était certes géographique, mais surtout spirituelle. Le Père cherchait des adorateurs et la nourriture de Christ était de faire la volonté de Dieu et d'accomplir son œuvre (v. 34). Ainsi, il fallait qu'il traverse la Samarie à cause d'un rendez-vous voulu par Dieu. Cela a été l'occasion d'un arrêt évangélique, qui a conduit à une conversation évangélique avec une femme qui avait besoin d'aide. La plus longue conversation que l'on trouve dans le Nouveau Testament est celle de Christ avec cette femme samaritaine. Quelle révélation du coeur de Dieu?! Non seulement Jésus a quitté la Judée pour traverser la Samarie, mais il est venu du ciel pour traverser la Samarie, et aller vers d'autres endroits de la terre pour chercher ceux qui étaient perdus.

Le Seigneur Jésus a fait prendre conscience à cette femme qu'elle ne pourrait jamais être satisfaite en passant d'une relation coupable à l'autre. Il lui a offert l'eau vive qui désaltère vraiment (v. 10, 14). Cette femme ne pouvait pas connaître le prix élevé que le don de cette eau exigeait. C'est dans cet évangile seulement que Christ dit sur la croix?: “J'ai soif” (19. 28). Il allait être le Remplaçant de cette femme et paierait le prix de ses péchés, afin qu'elle puisse avoir cette eau vive et qu'elle n'ait plus jamais soif.

B. Reynolds

 



08/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 842 autres membres