* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La répréhension, une chose excellente ( Plaire au Seigneur )

images

 

 

Que mon seigneur, je te prie, ne fasse pas attention à cet homme de Bélial, à Nabal… L’Éternel t’a empêché d’en venir au sang et de te faire justice par ta main.1Sa 25:25,26
Que le juste… me reprenne, c’est une huile excellente; ma tête ne la refusera pas.Ps 141:5

L’excellence, c’est le degré de perfection qu’une personne ou une chose a dans son genre et qui la rend supérieure à toutes les autres. Ainsi Dieu est par excellence la vérité, l’amour, la sagesse, la sainteté. Mais on peut être surpris qu’une répréhension puisse être qualifiée d’excellente…

Le récit du conflit entre David et Nabal nous instruit à ce sujet (1Sa 25:2-42). Dans le besoin, David, l’oint de l’Éternel, demande une aide à Nabal. Celui-ci la lui refuse en des termes injurieux. En colère, David entreprend alors de se faire justice par la force. Abigaïl, femme de Nabal, va au-devant de David et le reprend avant qu’il ne mette à exécution une décision qui l’aurait déshonoré et que Dieu n’aurait pas pu laisser impunie. Le crime et le pillage sont ainsi évités.

Qu’est-ce qui fait qu’une répréhension, non seulement est écoutée de bon gré, mais a un effet visible sur celui à qui elle s’adresse? L’attitude d’Abigaïl à ce sujet est exemplaire: elle se hâte, se met aux pieds de David, prend la faute de Nabal sur elle. Puis elle rappelle à David sa dignité d’oint de Dieu et les promesses divines dont il est l’objet. Elle replace les faits dans leur juste contexte: d’un côté Nabal, méchant et fou, qu’il faut ignorer (Pr 26:4), de l’autre David, futur roi d’Israël, qui ne peut pas se permettre de pécher. Abigaïl, par sa sagesse et l’excellence de sa répréhension, apaise la colère de David (Pr 16:14).

Dans un différend entre croyants, si une répréhension nous paraît indispensable et justifiée, imitons l’attitude et la sagesse d’Abigaïl. L’esclave du Seigneur doit être doux envers tous, capable d’enseigner, ayant du support, redressant avec douceur les opposants (2Ti 2:24-25).

À l’inverse, si la répréhension s’adresse à nous, inspirons-nous de l’attitude de David. Quoique sous l’empire de la colère, il garde le silence durant tout l’exposé d’Abigaïl, ne l’interrompt pas, ne se justifie pas… Tout au contraire, ses premiers mots sont pour bénir Dieu!



22/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1051 autres membres