* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La robe et le lange ( Plaire au Seigneur )

slide_3

 

L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône haut et élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple. Esa 6:1 (Marie) mit au monde son fils premier-né, et l’emmaillota et le coucha dans une crèche. Lu 2:7

Quelle scène de gloire le jeune Esaïe est admis à contempler! En vision, le voilà devant le trône même du Dieu saint. Tout exalte la grandeur de l’Être suprême: le tremblement de terre, la voix, la fumée, l’élévation du trône, les séraphins qui se couvrent la face devant lui… Il est bien le Roi, l’Éternel des armées, ce Dieu puissant qui domine sur la terre entière! Dans sa vision, Esaïe le voit vêtu d’une robe majestueuse dont les pans, retombant autour du trône, remplissent le temple; ce vêtement, flottant librement, évoque la souveraineté divine; sa grandeur est telle que le sanctuaire terrestre est insuffisant pour contenir le vêtement de celui que les cieux des cieux ne peuvent contenir (1Ro 8:27).

Sept siècles plus tard, c’est une tout autre scène: une jeune mère juive vient de donner naissance à son premier-né et, selon la coutume de l’époque, elle l’habille d’un lange. Qui est ce bébé emmailloté? La même personne que celle dont la robe remplissait autrefois le temple! L’évangéliste Jean précise, pour qu’il n’y ait aucun doute: Esaïe vit sa gloire et il parla de lui (Jn 12:41).

Quel contraste entre l’ample vêtement de la vision du prophète et les langes qui enveloppent ce bébé, entre le temple et la mangeoire! Oui, le Seigneur de l’univers a accepté de descendre sur terre sous l’humble apparence du nouveau-né de Bethléem. Il s’est soumis volontairement aux contraintes de la nature humaine. Dès ses premières heures de vie sur terre, il est immobilisé par cette étoffe dont sa mère l’a enveloppé. Pourtant, même dans ce moment où Jésus est dans la faiblesse de son humanité, il reste, par nature divine, le Seigneur. Les bergers qui viennent voir le petit enfant emmailloté annoncent avec joie la bonne nouvelle proclamée par les anges: Aujourd’hui… vous est né un sauveur (Lu 2:11).

Maintenant, au ciel, il a revêtu à nouveau la robe majestueuse du Seigneur de l’univers (Ap 1:13), et nous sommes invités à donner gloire à Celui qui nous aime, et qui nous a lavés de nos péchés dans son sang (Ap 1:5).



04/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1022 autres membres