* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La souffrance des témoins ( Paul Calzada )

“On vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom” (Matthieu 24:9).

La racine du mot “témoin” est la même que celle du mot “martyr”. Celui qui veut suivre Christ s’expose à l’opposition des hommes. Être témoin du Christ, c’est accepter d’être, en quelque sorte, un martyr. Un martyr n’est pas celui qui se fait exploser pour tuer des innocents, c’est celui qui accepte d’être maltraité sans faire de mal à qui que ce soit. (Un martyr est celui qui a été supplicié).

Christ a été méprisé, rejeté, détesté, haï, frappé, torturé et finalement livré à la mort de la croix, et cela sans haine envers ses bourreaux, priant même pour eux. Etienne, le premier martyr de l’Église, lapidé par des religieux

fanatiques, priait pour que Dieu ne leur impute pas ce crime.

Si Jésus, et les premiers disciples, n’ont pas été épargnés, nous ne le serons pas non plus : “Car, si l’on fait ces choses au bois vert, qu’arrivera-t-il au bois sec ?” (Luc

23.31

).

La persécution peut revêtir une multitude de formes : prisons, goulags, camps de travail, bastonnades, galères, flagellations, lapidations, humiliations, dépouillement, viols… La liste serait interminable.

La souffrance des croyants est le thème de la première épître de Pierre, et de celle de Jacques. Voici ce que dit Pierre : “Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver…Mais si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom” (1 Pierre 4.12-16). Du temps des apôtres, la souffrance des chrétiens, à cause de leur foi, était un fait mondial : “Sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde” (1 Pierre 5.9).

Aujourd’hui, en ce vingt et unième siècle, le fait d’être chrétien est, dans certains pays, un engagement qui sous-entend la persécution, et même la mort. Il suffit que vous tapiez “chrétiens persécutés” sur Google pour qu’apparaissent

des milliers de sites qui abordent ce sujet.

Si dans notre pays, la liberté de culte est garantie, il n’en demeure pas moins vrai que la persécution peut prendre des formes plus insidieuses telles : la calomnie, les fausses accusations, le rejet de la famille, l’ostracisme social etc. Ces souffrances sont le lot de ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ : “Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés” (2

Timothée 3.12

).

 

Un encouragement pour ce jour :

Jésus nous encourage à vivre ces souffrances en les plaçant dans la perspective de l’Éternité : “Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux…” (Matthieu 5.11/12). Appuyez-vous sur ces paroles.

 

 



10/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 880 autres membres