* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

LA VISITE D’UN ROI PAS COMME LES AUTRES ( Richard DOULIERE )

AVENT. Quelle attente ?
Le mois de décembre, nous l’avons dit, est celui de l’attente d’un Noël. Mais trop souvent fête du commerce plutôt que rappel de la naissance de Jésus. Quelle est notre attente ?
Est-ce celle de notre Roi, selon Zacharie 9.9 : Éclate de joie, Jérusalem ! Pousse des acclamations, ville de Sion ! Regarde ton roi vient à toi, juste et victorieux, humble et monté sur un âne ?
Les évangélistes qui citent ce passage y ont vu l’annonce de l’entrée de Jésus à Jérusalem, le jour des Rameaux.
77103143_724811464675553_1013281204301987840_o

 

 

Jésus était venu nous rencontrer là où nous sommes, au milieu de nos occupations et de nos préoccupations, de nos joies et de nos peines. Nous rêvons peut-être de gloire, d’honneurs, nous nous voyons reçus, pourquoi pas, en un somptueux palais ! Lui, il vient à nous dans notre pauvreté, notre misère, nos détresses. Nous sommes gênés de le recevoir dans cet état ; déçus de ce qu’à sa venue, tout ne soit pas changé comme par un coup de baguette magique, de ce que nous ayons encore à nous débattre avec nos difficultés et nos malheurs. Mais c’est que sa venue doit d’abord nous changer. S’il vient à nous pour être notre roi, désireux d’être le seul maître de notre vie, cela signifie aussi que nous avons à lui faire de la place en nous débarrassant de tous ces autres ‘rois’ auxquels nous sommes habituellement asservis.
UN ROI JUSTE, VICTORIEUX ET… HUMBLE
Ce Roi est qualifié de juste, victorieux et humble. Il est juste ! Quelle bonne nouvelle pour nous qui souffrons de tant d’injustices reconnues ou subies en ce monde et qui aspirons à un monde plus juste ! Mais la justice que Jésus nous apporte n’est pas celle du justicier que nous souhaitons. Voici qu’il dit, au contraire : Je vous le dis à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis et faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent et priez pour ceux qui vous maltraitent (Luc 6.27,28). Et il donne l’exemple. Lui, le juste se laisse traiter injustement, subissant l’injustice par amour pour nous.
Ce roi juste est victorieux. Peut-on se laisser maltraiter et être victorieux ? Cela ne correspond guère à l’image du libérateur que nous attendions, de l’homme puissant qui écrase tous les ennemis, les nôtres, en particulier.
Voici que, pour lui, le chemin de la victoire est celui de l’obéissance qui conduit, à travers les souffrances, à la mort infamante sur une croix. Cela ressemble plutôt à une défaite, non ? Mais c’est sur la croix que se démontre son amour envers tous les hommes et que s’accomplit la victoire sur le mal, la mort et les puissances des ténèbres. La résurrection l’atteste de façon indéniable. Le roi victorieux est vivant et présent aujourd’hui aux côtés de ceux qui l’accueillent pour les conduire, à leur tour, sur le chemin de la victoire.
Ce roi juste, victorieux, est aussi humble. Il a librement choisi l’humilité de l’abaissement. Il s’est dépouillé lui-même en prenant la condition de serviteur (Philippiens 2.7). C’est le miracle de Noël. Ce roi ne défile pas sur un cheval de bataille. Il entre humblement dans sa capitale sur un âne, monture de la paix. À l’humilité sont aussi associées la pauvreté et la paix.
C’est ce que Zacharie dit au verset suivant du passage cité : Il annoncera la paix aux nations et il dominera d’une mer à l’autre. Le temps de la domination est encore à venir. Mais elle viendra aussi sûrement que sa venue en humilité, il y aura bientôt deux ans.
SUR UN CHEMIN DE VICTOIRE AVEC LUI
Mais tel qu’Il est, ce roi juste, victorieux et humble vient à toi maintenant :
– à toi qui te retranches derrière ta propre justice, jugeant les autres ;
– à toi qui retombes sans cesse dans les mêmes fautes, allant de défaite en déception ;
– à toi qui te crois supérieur aux autres et cherches à t’élever, aux risques d’écraser le prochain ;
– à toi qui es souvent source de division ou de désunion.
– à toi, surtout, qui rêves de tourner le dos à un passé dont tu as honte.
Oui, c’est à toi que vient le roi juste, victorieux et humble, pour te confondre dans ton injustice ou ton orgueil, dans ta faiblesse et ton désespoir. Il vient à toi pour te pardonner, te transformer, t’enrôler à son service et faire de toi un vainqueur.
POUR QUE LA JOIE DE NOËL SOIT DURABLE
Il nous appartient d’accueillir celui qui vient ainsi humblement jusqu’à nous. Il nous appartient de nous mettre à son service. Il fera alors de nous des témoins de sa justice, de sa victoire et de son humilité. Il nous rendra capables de lutter à notre petite échelle pour que des relations justes s’établissent entre les hommes. Nous pratiquerons la justice par le partage. Nous serons toujours prêts à pardonner et à tendre la main pour être des instruments de paix. Nous nous mettrons au service du prochain, en particulier de nos frères, par des actes concrets d’amour authentique.
Ton roi vient à toi. L’attendons-nous vraiment ? Lui nous attend. Il attend que nous nous engagions entièrement à ses côtés. Et c’est la seule manière de rendre la joie de Noël durable.
 
 


01/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1044 autres membres