* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

L’accusé est mort (Plaire au Seigneur )

 

intro-perma-1180x625

 

 

Ignorez-vous, frères—car je parle à des gens qui comprennent ce qu’est la loi—que la loi a autorité sur l’homme aussi longtemps qu’il vit? Ro 7:1

Pierre Chanal s’est suicidé le premier jour de son procès. Après une longue enquête, il avait été mis en examen pour plusieurs meurtres horribles. Tout était prêt pour son procès: la salle du tribunal était réservée pour la durée prévue des débats; les familles des victimes avaient pris quelques jours de congé et fait le déplacement jusqu’à la ville où avait lieu le procès; les avocats avaient préparé leurs plaidoiries; les journaux avaient prévu des articles spéciaux sur l’affaire… Le suicide de Pierre Chanal a arrêté immédiatement l’action intentée contre lui. Il est mort; le procès est fini avant d’avoir commencé; inutile de requérir contre lui une lourde peine de prison: il n’y a plus personne à mettre derrière les barreaux. La salle du tribunal est libre et la justice humaine n’a plus aucun pouvoir.

L’apôtre Paul utilise le même exemple dans son développement sur la Loi dans l’épître aux Romains. Chacun de nous étions sous l’autorité de la loi de Dieu—qu’elle s’exprime au travers de la loi de Moïse ou de toute autre loi. Et cette Loi nous condamnait immanquablement: les charges qui pesaient contre nous étaient trop lourdes et l’issue du procès certaine. Comment échapper au verdict? La seule solution est d’en finir avec nous-mêmes, c’est-à-dire mourir. Une fois mort, plus aucune action ne peut nous atteindre!

C’est exactement ce qui s’est passé à la croix de Christ: j’ai été identifié avec Christ sur la croix et c’est comme si j’étais mort avec lui. Ce fait historique, que je saisis par la foi, me libère totalement de la condamnation de la Loi. Comme Paul l’exprime quelques versets après: Vous avez été mis à mort à la Loi par le corps du Christ… maintenant nous avons été dégagés de la Loi, puisque nous sommes morts à ce qui nous tenait captifs (Ro 7:4,6).

N’ayons plus peur de la Loi: elle ne peut plus rien contre nous. Le fait que nous soyons morts avec Christ suffit à la rendre totalement inopérante.

Mais l’analogie avec la sombre histoire de Pierre Chanal s’arrête là. Car pour nous, il y a une étape supplémentaire: notre mort avec Christ n’est pas une fin! Nous sommes aussi ressuscités avec lui, vivants non plus dans un domaine où agit la Loi, mais dans un royaume d’amour où règne la grâce. Et désormais, nous sommes libres pour que nous portions du fruit pour Dieu et le servions en nouveauté d’esprit (Ro 7:4,6).



09/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 917 autres membres