* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

L’arbre et son fruit ( Plaire au Seigneur )

télécharger (1)

 

 

 

 

Ils porteront du fruit encore dans la blanche vieillesse, ils seront pleins de sève et verdoyants.Ps 92:14

La partie vitale d’un arbre fruitier est sa racine, mais la raison principale de sa culture est son fruit. Plusieurs conditions doivent être réunies pour que ce fruit soit produit:

    • Le climat. En fonction de la position du terrain et du climat, l’arboriculteur choisit les soins à apporter à la culture tout au long de l’année. Dans les circonstances difficiles comme dans les moments plus faciles, le Seigneur prend soin de nous pour que nous portions du fruit, là où nous sommes. Il nous transplantera peut-être, s’il le juge bon, mais là où il nous place, il nous demande d’être ses témoins.
    • La taille. Si l’arboriculteur néglige de tailler ses arbres, la qualité du fruit diminue. Toutes les branches inutiles doivent être ôtées, sinon l’arbre prend du volume, mais son fruit devient moins abondant. Ce travail de taille est à l’image de la discipline du Seigneur. Elle rend, en son temps, le fruit paisible de la justice (Heb 12:11). Le palmier-dattier, par exemple, garde l’histoire de sa taille et de ses épreuves, car cet arbre grandit dans la douleur, perdant des palmes à chaque saison. Mais il produit du fruit en abondance, jusqu’à 300 kg par récolte.
    • La floraison. Au printemps, nous admirons le spectacle magnifique des plantations d’arbres fruitiers en fleurs. Toutefois la fleur n’est pas le but recherché. C’est le fruit que le propriétaire veut trouver. La période de floraison est délicate et les insectes nuisibles peuvent détruire une récolte. Que de soins apportés par le cultivateur au printemps, pour assurer une bonne récolte! Le croyant dans «la fleur de sa jeunesse» nécessite une attention particulière pour que le fruit arrive à maturité.
    • Un bon état général. Avant qu’apparaissent les premiers fruits, l’agriculteur est attentif à la santé de l’arbre. Un flétrissement précoce annonce une maladie qu’il faut aussitôt combattre. Le croyant est l’objet des soins expérimentés du divin cultivateur. Nous devons aussi nous aider les uns les autres: consolons-nous, affermissons-nous, encourageons-nous mutuellement!

Contrairement à ce qui se passe dans le monde végétal, le croyant reste plein de sève et verdoyant dans le jardin de la grâce. Il porte du fruit jusqu’en sa vieillesse.



19/07/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres