* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Larmes et chant de joie (2) ( Plaire au Seigneur )

psaumes-126

 

 

Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec chant de joie.Ps 126:5

Le verset considéré hier, appliqué à Jésus, décrit la joie qu’éprouvera le Seigneur lorsqu’il régnera sur la terre, entouré des Juifs à nouveau rassemblés. Cette joie sera complète lorsque, au ciel, il sera au centre de tous ses rachetés pour l’éternité. Elle est le résultat de son travail accompli dans les larmes alors qu’il était sur la terre.

Semer avec larmes pour récolter avec chant de joie est aussi la part de tout serviteur qui, à l’exemple du Maître, annonce l’Évangile et, plus généralement, accomplit la tâche que le Seigneur lui confie. L’esclave n’est pas plus grand que son maître (Jn 15:20). L’enseignement du Seigneur à ses disciples les prépare à rencontrer l’incompréhension, les difficultés et même la persécution dans l’accomplissement de leur service; ce sont les larmes qui accompagnent tout ministère et tout témoignage chrétien. Les apôtres les ont connues. Le chrétien ne devrait donc pas s’étonner s’il lui arrive de pleurer dans l’exercice de son service. Mais le Seigneur reconnaît ce qui est fait pour Lui: Bien, bon et fidèle esclave… entre dans la joie de ton maître (Mt 25:21). La joie partagée avec son Maître est ainsi réservée à l’ouvrier fidèle pour le récompenser de son travail et le consoler de ses larmes.

Parfois, après des épreuves, le Seigneur permet que son serviteur éprouve une joie réelle en voyant déjà sur la terre les résultats de sa prédication ou de son enseignement. Ce fut le cas de Paul. À Thessalonique qu’il doit fuir de nuit, Paul est en butte à la jalousie des Juifs et aux fausses accusations (Ac 17:5-9). Quelques années plus tard, il peut cependant écrire aux Thessaloniciens: Quelle est… notre joie, ou la couronne dont nous nous glorifierons, si ce n’est vous? (1Th 2:19,20). À Philippes, Paul et Silas sont faussement accusés, fouettés durement, jetés en prison (Ac 16:19-24) et outragés (1Th 2:2). Résultat? Je n’ai pas travaillé en vain (Php 2:16-18). Il anticipe même son martyr et s’en réjouit, si telle devait être sa destinée (v. 17).

Les chrétiens savent que, malgré les difficultés et les peines, leur travail n’est pas vain dans le Seigneur. Alors soyons fermes, inébranlables, abondant toujours dans l’œuvre du Seigneur (1Co 15:58).



01/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1044 autres membres