* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

LE BLUES DU MOIS DE JANVIER  Catherine Gotte Avdjian

Le blues du mois de janvier
Je ne sais plus quel goût a le bonheur. Alors j'ai dit : C'en est fini de tout mon avenir… Mais voici la pensée que je me rappelle à moi-même, la raison pour laquelle j'aurai de l'espérance : car les bontés de l'Eternel ne sont pas à leur terme et ses tendresses ne sont pas épuisées. Chaque matin, elles se renouvellent. Lamentations 3.17-18, 21-23

Après l’effervescence des fêtes de fin d’année, la morosité a tendance à pointer son nez tout comme ce tag lu sur un mur de Paris : "L’avenir, c’est plus aussi bien qu’on pensait !" Alors, avant que la déprime ne s’installe,  il est grand temps d’apporter de  "bons vœux" à son âme ! 

Mais en vertu de quoi lui dirais-je : "Je te souhaite tout le bonheur du monde" ? Le hasard ? Ma "bonne étoile" ? L’élection du prochain président de la République ? 

Le prophète Jérémie, seul, en butte à la dépression, a su pratiquer la discipline de l’auto-encouragement, en se rappelant à lui-même que les bontés de l'Éternel se renouvellent chaque matin. Ce mot "bonté" se dit en hébreu "hesed". Il est riche en sens et se traduit de diverses façons : "miséricorde", "fidélité", "tendresse", "attachement", "justice inépuisable". Il est souvent rendu par le mot "grâce". Oui, c’est en vertu du fait que 2021 est un "an de grâce", - selon la formule des anciens - que je peux avoir de l’espérance ! 

Oui, c’est en vertu du fait que 2021 est un "an de grâce", que je peux avoir de l’espérance ! 

Connaissez-vous Blaise Pascal, "cet effrayant génie", comme le décrit Chateaubriand ? Lui aussi avait un problème de dépression récurrent. "Ayant achevé de parcourir le cercle des sciences humaines, il s'aperçut de leur néant, et tourna ses pensées vers la religion." - je dirais plutôt "vers Jésus". Pascal, homme de sciences s’il en est, a été également reconnu comme l’un des plus grands philosophes français. Il disait : "J’ai mes brouillards et mon beau temps au-dedans de moi." Malgré son penchant vers la mélancolie, il  connaissait aussi la joie et la paix que procure la Parole de Dieu, vivifiée dans son être intérieur, par le Saint Esprit.

Tout comme Jérémie ou Blaise Pascal, je ne vais pas me laisser aller au vague-à-l’âme mais m’auto-encourager en me rappelant que la "hesed" de Dieu n’est pas à son terme !

Prière pour le mois de janvier 

"Pourquoi donc mon âme es-tu si abattue et gémis-tu sur moi ? Mets ton espoir en Dieu ! Je le louerai encore car il est mon Sauveur." (Psaume 42.6)



02/01/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1034 autres membres