* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le cap de Bonne-Espérance ( Paul Calzada )

"A l’Éternel la terre et ce qu’elle renferme, le monde et ceux qui l’habitent" (Psaume 24.1).

Il est assez curieux de souligner que le verbe avoir n’existe pas dans la langue hébraïque. Pour dire "j’ai de l’argent", il faut utiliser une formule qui peut se traduire ainsi : "il y a à moi de l’argent". C’est, comme s’il était sous-entendu, que l’argent est mis à ma disposition, qu’il m’est confié, que j’en suis le gérant mais pas le propriétaire. Cette expression remplace l’idée de posséder par celle de gérer ce qui m’est confié.

L’Écriture, tout au long de ses pages, nous rappelle que tout appartient à Dieu. Dieu dit : "Si j’avais faim, je ne te le dirais pas, car le monde est à moi et tout ce qu’il renferme" (Psaume 50.12).

Celui à qui tout appartient, c’est Dieu. C’est lui qui nous confie tout ce que nous avons. Ce principe, d’une possession temporelle accordée aux hommes, est souligné dans la loi de Moïse. En effet, tous les cinquante ans, à l’occasion du jubilé, les propriétés acquises devaient revenir aux familles qui avaient dû les vendre : «Les terres ne se vendront point à perpétuité ; car le pays est à moi, car vous êtes chez moi comme étrangers et comme habitants (Lévitique 25.23). Dieu souligne qu’il est seul le propriétaire, et que les juifs ne sont que les gérants de ses terres.

Jésus souligne ce principe quand il dit : "On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l’on a beaucoup confié" (Luc 12.48b). Ainsi, il met en évidence la notion de gérance en utilisant le verbe "confier". Dieu ne nous donne pas talent, fortune, richesses, travail… pour que nous en soyons les propriétaires absolus, et que nous en jouissions seulement à notre guise. Il nous confie tous ces biens pour que nous en soyons les gérants, et non pas les propriétaires. Nous retrouvons cette notion fondamentale de la gérance dans les paraboles des talents ou des mines (Matthieu 25.14/30) ; (Luc 19.11/27).

Il est essentiel que nous comprenions que tout est à Dieu, et que rien ne nous appartient dans l’absolu. Certains pensent que leurs offrandes appartiennent à Dieu, et que le reste leur appartient. C’est une notion tout à fait erronée. Vous êtes les gérants de tout ce que Dieu vous a confié. Votre salaire, vos biens immobiliers…tout est à lui ; il vous en confie la gérance.

Nous ne devrons pas rendre compte à Dieu sur le fait d’avoir donné une offrande ou pas, nous devrons rendre des comptes sur la manière dont nous aurons tout géré.

Un conseil pour ce jour :

Sachant que vous êtes les gérants de tout ce qui est entre vos mains, gérez tout cela avec sagesse, avec l’amour de Dieu et de votre prochain.

 

 



08/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 782 autres membres