* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le choix des armes (1) ( Plaire au Seigneur )

index

 

Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa l’esclave du souverain sacrificateur et lui coupa l’oreille droite… Mais Jésus dit à Pierre: Remets l’épée dans le fourreau: la coupe que le Père m’a donnée, ne la boirai-je pas? Jn 18:10

Personne ne peut douter de l’amour de Pierre pour son Maître. Lorsqu’il voit arriver la troupe qui vient pour arrêter Jésus, il tire son épée et fait face courageusement. Mais il ne réussit qu’à mutiler inutilement l’esclave du souverain sacrificateur. Jésus aurait pu demander à son Père douze légions d’anges pour le délivrer; il n’avait nul besoin de l’épée de son disciple. De plus, Pierre doit supporter la désapprobation de celui qu’il voulait défendre. Il n’avait pas compris que Jésus s’avançait vers ses ennemis en sachant ce qui devait lui arriver (Jn 18:4). Il fallait qu’il en soit ainsi afin que les Écritures soient accomplies (Mr 14:49 Mt 26:54).

C’était un moment unique. Dans quelques heures, il allait être outrageusement maltraité, puis livré aux autorités, injustement condamné, et enfin crucifié.

Mais, un des enseignements de cette scène est celui-ci: il ne faut pas nous tromper de combat et il ne faut pas non plus nous tromper dans le choix des armes. Dans un élan sincère pour faire triompher la vérité et revendiquer la gloire de Christ, nous pourrions aussi «tirer l’épée» et utiliser des armes que l’apôtre Paul qualifie de charnelles. Nous n’envisageons pas aujourd’hui, comme ce fut trop souvent le cas dans l’histoire de l’Église, d’utiliser des armes de guerre pour propager la foi chrétienne. Toutefois, n’oublions pas que toute forme de violence, pressions morales, dissimulations, intimidations, ne devraient jamais être utilisées par des chrétiens, envers qui que ce soit. Cela ne pourrait que nuire ou décrédibiliser une action entreprise avec les meilleures intentions.

Parmi les armes spirituelles à la disposition du chrétien, l’apôtre propose une épée très particulière qu’il appelle l’épée de l’Esprit et qui est la Parole de Dieu (Ep 6. 17). Elle est plus pénétrante qu’une épée à deux tranchants et elle atteint jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit (Heb 4:12). Elle a en elle-même la puissance pour convaincre les opposants ; elle est plus efficace que le plus persuasif des discours.



30/01/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres