* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

LE DÉSERT EST FAIT POUR ÊTRE TRAVERSÉ Mathieu Gatet

Le désert est fait pour être traversé
Le désert et le lieu aride se réjouiront, et le lieu solitaire s’égayera, et fleurira comme une rose. Ésaïe 35.1 

Il y a quelques années de cela, j’ai eu l’occasion de me rendre dans le Sahara, et surtout de m’y promener. Ce qui m’a alors frappé, c’est le silence assourdissant qui règne dans ce lieu, la monotonie des paysages, nous n’y voyons que dune après dune et nous avons rapidement le sentiment vertigineux d’être désorientés et perdus. Le désert semble infini et infranchissable.

Le silence du désert nous apprend à entendre la voix du Saint-Esprit.

Dans notre vie chrétienne, il en va de même. Nous passons tous par des déserts, par ces moments où la voix de Dieu se fait rare, où nous avons l’impression d’être désorientés, de tourner en rond, et finalement nous avons ce sentiment que nous ne nous en sortirons jamais. Pourtant, si les déserts existent, ils sont faits pour être franchis. Plus que cela, ils existent afin que nous puissions en sortir avec la bénédiction qui appartient à ceux qui ont traversé le désert.

Il y a un niveau d’abandon que vous ne découvrez que dans le désert.
Quand vos appuis vacillent, plus que le fait de vous confier, c’est aussi l’occasion de vous abandonner entièrement et totalement dans les mains de Dieu. Celui qui s’abandonne dans ses mains n’est jamais abandonné. (Ésaïe 48.21)

Dans le désert, vous comprenez que vous avez le choix de laisser ou non votre environnement définir votre destinée.
C’est l’opportunité de refuser que l’atmosphère autour de vous définisse l’atmosphère en vous. Entre les mains de Dieu, la vie jaillit même dans les endroits secs. (Ésaïe 41.19)

Les vrais changements s’opèrent dans les déserts.
Quand le silence assourdissant des circonstances vous entoure, vous avez la possibilité d’entendre la voix du Roi. Cette voix qui a du poids, mais surtout qui façonne et transforme votre vie. La vraie transformation nécessite un travail profond, un abandon total, une grande vulnérabilité et le désert en est le lieu privilégié. (Osée 2.16)

Il y a un nouveau niveau de puissance caché dans le désert.
Le Saint-Esprit y a pour nous un revêtement spécial. Jésus lui-même est ressorti du désert "revêtu". (Luc 4.14)
Le but de Dieu n’est pas de vous dépouiller, mais de vous revêtir d’un nouveau niveau d’onction, de communion avec le Saint-Esprit. Le silence du désert nous apprend à entendre la voix du Saint-Esprit, qui est la seule véritable source d’eau fraîche. 

Je ne sais pas où vous en êtes, mais vous n’êtes pas seul(e) dans le désert ! Refusons de subir cette saison, de la laisser nous voler notre foi et notre vision. Et si au contraire, nous en faisions une saison d’opportunité ?

Une prière pour aujourd’hui
Seigneur, je te remets mon désert, je le traverserai et en sortirai enrichi(e) et plus fort(e). Ma vie est à toi. Amen.

 


26/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1008 autres membres