* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le Devotionnel Quotidien la fête d’action de Grâce (4)?????

canvas

 

 

Message du soir de Paul Tripp

«Mais soyez doux les uns envers les autres, pleins de compassion, et vous pardonnant les uns aux autres, ainsi que Dieu vous a pardonné par Christ.»
‭‭Éphésiens‬ ‭4:32‬ ‭FMAR‬‬

Nous le faisons tous, probablement tous les jours. Nous n'avons aucune idée de ce que nous faisons, et pourtant cela a un impact énorme sur la façon dont nous nous voyons et dont nous réagissons aux autres. C'est l'une des raisons pour lesquelles il y a tant de problèmes relationnels, même dans la maison de Dieu. Quelle est cette chose que nous avons tous tendance à faire et qui cause tant de mal? Nous l'oublions tous.

Dans l'agitation et l'égocentrisme de nos vies, nous oublions tristement combien nos vies ont été bénies et radicalement réorientées par la miséricorde. Le fait que Dieu nous ait béni de sa faveur alors que nous méritions sa colère s'efface de nos mémoires comme une chanson dont nous connaissions autrefois les paroles mais dont nous ne nous souvenons plus. La réalité qui, chaque matin, nous accueille avec une miséricorde toute neuve n'est pas ce qui nous vient à l'esprit lorsque nous nous préparons frénétiquement pour notre journée. Lorsque nous nous couchons, la tête basse et épuisée, pour pouvoir enfin dormir à la fin de la journée, nous oublions souvent les nombreuses miséricordes qui ont coulé des mains de Dieu sur nos petites vies. Nous ne prenons pas souvent le temps de nous asseoir et de méditer sur ce qu'aurait été notre vie si la miséricorde du Rédempteur n'avait pas été inscrite dans nos histoires personnelles. Malheureusement, nous avons tous tendance à être trop oublieux de la miséricorde. L'oubli de la miséricorde est dangereux, car il façonne la façon dont vous pensez à vous-même et aux autres.

Lorsque vous vous souvenez de la miséricorde, vous vous souvenez aussi que vous n'avez tout simplement rien fait pour gagner ce dont la miséricorde vous a béni. Lorsque vous vous souvenez de la miséricorde, vous êtes humble, reconnaissant et tendre. Lorsque vous vous souvenez de la miséricorde, la plainte cède la place à la gratitude et le désir centré sur soi-même cède la place à l'adoration. Mais lorsque vous oubliez la miséricorde, vous vous dites fièrement que ce que vous avez est ce que vous avez accompli. Lorsque vous oubliez la miséricorde, vous vous attribuez le mérite de ce que seule la miséricorde pouvait produire. Lorsque vous oubliez la miséricorde, vous vous dites juste et méritant, et vous vivez une vie de droit et d'exigence.

Lorsque vous oubliez la miséricorde et pensez que vous la méritez, vous trouvez trop facile de ne pas faire preuve de miséricorde envers les autres. Fièrement, vous pensez que vous obtenez ce que vous méritez et qu'ils le méritent aussi. Votre cœur fier n'est pas tendre, il n'est donc pas facilement ému par le triste sort des autres. Vous oubliez que vous ressemblez à votre frère dans le besoin, sans reconnaître qu'aucun de vous ne se tient devant Dieu comme étant méritant. L'humilité est le terreau dans lequel pousse la miséricorde envers les autres. La gratitude pour la miséricorde accordée est ce qui motive la miséricorde étendue. Paul dit : "Soyez bons les uns envers les autres, pleins d’une tendre bienveillance; faites-vous grâce, comme Dieu vous a fait grâce dans le Christ."(Eph. 4:32 NBS).

 
 
 
 
 
Bougez la souris pour voir la photo en 3D
 
 


31/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1013 autres membres