* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le figuier nourrissant ( Paul Calzada )

“Ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures” (Genèse 3 :7).

En dehors des arbres symboliques (l’arbre de la connaissance du bien et du mal et l’arbre de vie), mentionnés dans le jardin d’Éden, le figuier est le premier arbre cité dans la Bible. Il occupe une place importante dans de nombreux textes de l’Écriture. Les prophètes de l’Ancienne Alliance, Jésus et les apôtres, le mentionnent souvent. Il est un des symboles du peuple élu.

Le figuier produit du fruit en abondance. Certaines variétés peuvent donner jusqu’à trois récoltes par an. Lorsque le Seigneur Jésus ne trouva que des feuilles, et pas de figues, il maudit le figuier (Marc 11 :12/14). On pourrait être surpris par cette parole de malédiction, alors qu’il est précisé que ce n’était pas la saison des figues. S’il est vrai que ce n’était pas la pleine saison des figues, il aurait dû s’y trouver des figues de la première saison, des figues fleurs. Or, cet arbre, censé donner du fruit du printemps à l’automne, n’avait pas produit cette abondance attendue. Le figuier symbolise le peuple de Dieu. Nous voyons que les attentes de Dieu ont été déçues. C’est cette même déception que l’on retrouve dans ce verset : “Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour y chercher du fruit, et il n’en trouva point” (Luc

13 :6/9

).

Avant de juger qui que ce soit, posons-nous la question à nous-mêmes : “Ma vie porte-t-elle les fruits que Dieu désire trouver en moi ?”

Jésus établit un parallèle entre la venue de l’été annoncée par les premiers bourgeons du figuier, et son retour : “Ainsi quand vous verrez ces choses, sachez que le fils de l’homme est proche” (Marc 13 :28). La renaissance de l’état d’Israël au milieu du XXème siècle, nous fait penser à ce figuier qui reverdit. La venue du messie est proche. Jésus dit à Nathanaël : “Quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu” (Jean 1 :43/51). Que faisait Nathanaël sous le figuier ? En Israël, il était de coutume d’aller étudier la Torah à l’ombre d’un figuier. Cet homme était certainement sous un figuier étudiant les textes bibliques.

Le caractère spécifique du fruit du figuier est mentionné dans la parabole des arbres cherchant un roi : “Le figuier leur répondit : renoncerai-je à ma douceur et mon excellent fruit ?” (Juges 9 :8/11). La douceur de son fruit caractérise le figuier. Il est facile de relier cette caractéristique à ce texte de Paul : “Que votre douceur soit connue de tous les hommes, le Seigneur est proche” (Philippiens

4 :5

). Ne sommes-nous pas appelés à manifester la douceur du Seigneur, tout en rappelant que le Seigneur est proche.

 

Ma prière en ce jour :

Seigneur que ma vie, à l’image du figuier, produise un fruit abondant de douceur. Que je sois un témoin de l’espérance de ton prochain retour. Amen !

 

 



07/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 903 autres membres