Pour servir Dieu, l’essentiel n’est pas dans les capacités, mais dans la vie intérieure.

“Dieu est Esprit et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité.” Jean 4.24

“Si nous vivons par l’Esprit, laissons-nous aussi conduire par l’Esprit.” Galates 5.25

Le premier service du croyant, c’est l’adoration. Jamais aucun service ne doit prendre la place de l’adoration.
Quoi que l’on fasse, notre priorité c’est d’adorer !

Certains ne cessent de prier, mais n’agissent jamais. D’autres sont toujours dans l’action, et ne prient pas suffisamment. Mais notre service dépend de notre piété personnelle secrète.
La prière intime et la lecture biblique quotidiennes sont le carburant d’un service fécond.

« Insensé, le bûcheron qui croirait avoir trop de bois à couper pour prendre le temps d’aiguiser sa hache !… Combien donc plus insensé, et plus inutile encore, celui qui tenterait de faire l’œuvre de Dieu, sans avoir au préalable obtenu sa force et sa direction !… Ceux qui ne trouvent pas Dieu dans la prière entravent plutôt sa cause au lieu de la faire avancer » (S.L. Brengle, Vers la sainteté, Éditions Altis, p.82).

Seule cette communion entretenue avec Dieu peut nous rendre efficace à son service. Finalement, la qualité du service dépend de la qualité de la vie. L’adoration ne doit pas être qu’un moment de notre journée mais un principe de vie. Notre façon de vivre, de parler, de réagir, influence considérablement notre service.

L’onction du Saint-Esprit, clef d’un service spirituel, dépend en grande partie du quotidien. Si nous marchons par l’Esprit chaque jour, alors notre service sera selon l’Esprit ; mais si nous marchons selon la chair, il pourra être appliqué et zélé, mais ne portera aucun fruit durable aux yeux de Dieu.

Celui qui veut servir devrait toujours s’interroger : ma manière de vivre permet-elle au Saint-Esprit de toujours me remplir ? Que puis-je changer ou améliorer pour être davantage en communion avec l’Esprit de Dieu ?