* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le genêt du désert ( Paul Calzada )

 

« Elie alla dans le désert où, après une journée de marche, il s’assit sous un genêt, et demanda la mort. » (1 Rois 19.4)

A trois reprises, il est question de genêt dans la Bible. Il symbolise le désert, la solitude, l’amertume, le découragement.?La première fois où cet arbuste est mentionné, c’est lorsque Elie fuyait devant les menaces de mort de Jézabel. C’est à l’ombre d’un genêt qu’il s’assoit, après une journée de marche dans le désert, et réclame la mort.?Après une grande victoire, le voici sombrant

dans le découragement.

Combien nous lui ressemblons avec nos hauts et nos bas ; avec nos jours lumineux et nos jours sombres. A quoi bon continuer à se battre, mieux vaut mourir, pense-t-il ! Mais Dieu va lui donner la force de se lever, et de marcher jusqu’à Horeb.

Peut-être passez-vous par un moment difficile, la solitude du désert vous enveloppe, et vous êtes assis, comme Elie, sous le genêt du découragement. Votre place n’est pas là. Nourri et désaltéré par Dieu, Élie va poursuivre la route. De même, en vous nourrissant de la Parole de Dieu, et en vous désaltérant de l’eau vive de l’Esprit, vous pourrez continuer sur le chemin de la vie.

Job, fait mention des racines du genêt, misérable nourriture des plus pauvres et des plus misérables, accablés par la famine (Job 30.4). Seuls les chameaux mangeaient les genêts dans le désert, et voici que ceux qui sont sans nourriture en arrivent à manger ce qui est immangeable.?Si Dieu n’avait pas apporté du pain et de l’eau à Elie, il en aurait été réduit à se nourrir de cette misérable nourriture, et

n’aurait jamais pu atteindre le but fixé par Dieu.

Alors que vous êtes dans le désert, dans la solitude, dans l’amertume, vous nourrissant de racines d’amertume et de désespoir, Dieu vous invite à laisser cette nourriture qui ne nourrit pas, il vous offre Jésus, le pain qui vient du ciel.

La dernière mention des genêts se trouve dans le Psaume 120. Le psalmiste compare la langue mensongère et perfide, à la braise des genêts (Psaume 120.4). Le bois du genêt brûle en formant des braises qui s’éteignent difficilement. Le psalmiste témoigne que le Seigneur le délivre des méchants et de leur perfidie. Finalement leur langue se retourne contre eux. Ceci nous fait penser à ces paroles de Paul : « Ne vous vengez pas vous-mêmes… Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger… Surmonte le mal par le bien » (Romains 12.19/21).

Un encouragement pour ce jour :

Dieu te voit dans ta solitude, ayant faim et soif de justice ; il te voit découragé, et blessé par certains propos méchants, alors confie-toi dans le Seigneur, il va t’aider à aller jusqu’au bout.

 

 



16/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 775 autres membres