* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le jubilé ( Paul Calzada )

 

“Tu compteras sept semaines d’années, sept fois sept ans, c’est-à-dire le temps de sept semaines d’années, quarante-neuf ans. Le septième mois, le dixième jour du mois tu feras retentir l’appel de la trompe ; le jour des expiations vous sonnerez de la trompe dans tout le pays. Vous déclarerez sainte cette cinquantième année et proclamerez la liberté de tous les habitants du pays. Ce sera pour vous un jubilé : chacun de vous rentrera dans son patrimoine…” (Lévitique 25.8/13).

Le mot jubilé vient du latin ‘jubilare’, “se réjouir”. C’est ce mot que Jérôme a utilisé pour traduire le mot hébreu, “yôbel” qui désigne le cor en corne de chèvre, utilisé pour annoncer le début d’une année spéciale qui a lieu tous les cinquante ans. Cette année-là, les terres devaient être redistribuées de façon équitable, et les esclaves libérés.

L’une des caractéristiques de cette fête était la libération de tous les esclaves. Il est évident que pour les esclaves encore en état de santé, la perspective de l’arrivée prochaine de ce jubilé les remplissait d’une joie profonde. Ce jour des Expiations, où la corne allait retentir, était attendu avec fébrilité et un immense espoir. Ce jour marquait l’entrée dans une année de grâce, marquée par des fêtes, des réjouissances, des célébrations de toutes sortes.

C’est cette année de grâce que Jésus est venu proclamer : “L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur.” (Luc 4.18/19)
Ce que Jésus déclare ici n’est autre chose que ce que le prophète Esaïe avait annoncé dans (Esaïe 61.1/2).

Par Jésus et au travers de son œuvre à la croix, nous sommes appelés à entrer dans cette année de grâce, ce jubilé. Christ est venu pour nous affranchir du péché : “En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.” (Romains 8.2).

Mais Christ est également venu pour nous affranchir des exigences de la loi religieuse comme le rappelle l’apôtre Paul : “C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude.” (Galates 5.1)

Tout croyant qui vit encore sous un esclavage, aussi bien concernant la chair que concernant des dispositions légales religieuses, n’a pas encore entendu le son du cor qui a pourtant retenti le jour où Christ est mort sur la croix.

Un conseil pour ce jour :

Mon frère, ma sœur, si cela est votre cas, entrez dans ce jubilé que Jésus est venu proclamer, laissez-vous affranchir par sa grâce, entrez dans la liberté qu’il vous offre : “Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.” (Jean 8.36).



06/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 903 autres membres