Le pardon, base de la restauration ( Paul Calzada ) - * JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le pardon, base de la restauration ( Paul Calzada )

“Si quelqu’un vient à être pris en faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur” (Galates 6.1).

Dans le livre de l’Ecclésiaste, nous trouvons cette déclaration : “Deux valent mieux qu’un, car s’ils tombent, l’un relève son compagnon” (Ecclésiaste 4.10). Tomber, chuter, trébucher, déchoir … autant de verbes qui rappellent notre risque naturel de pécher. L’apôtre Paul écrit dans le verset de ce jour que cela peut arriver à l’un ou l’autre de nos frères dans la foi, comme à nous-mêmes.

Comment aider, comment redresser, comment restaurer, comment permettre à quelqu’un de remonter la pente ? En l’accusant, en le lapidant, en faisant part -à qui veut l’entendre- de tout le mal qu’il a commis, en nous plaignant, tout à la ronde, des blessures qu’il nous a infligées ? Certainement pas ! Seule la douceur du pardon véritable, alors qu’il (ou elle) s’est repenti(e), pourra l’aider à se reconstruire.

Il y avait une situation d’immoralité flagrante dans l’église de Corinthe, mentionnée dans 1 Corinthiens 5.1. Cela a amené l’apôtre Paul à réagir assez vivement (1 Corinthiens 5.2/5). Cette mesure disciplinaire a amené cet homme à la repentance, ce qui fait dire à Paul : “…Vous devez bien plutôt lui pardonner et le consoler de peur qu’il ne soit accablé par une tristesse excessive… afin de ne pas laisser l’avantage à Satan sur nous” (2 Corinthiens 2.5/10). Cet homme a été repris avec fermeté ; cela a produit chez lui une réelle repentance, laquelle devait être suivie d’un pardon restaurateur et consolateur de la part de l’église.

La discipline n’a pas pour but de détruire celui qui a péché, mais elle a pour objectif d’amener à la repentance celui qui a été pris en faute. Lorsque le péché est confessé, seul le pardon, accordé sans arrière-pensée, peut produire la restauration, le relèvement de celui qui a chuté.

Si ceux qui sont tombés ne peuvent trouver grâce, amour, compassion, miséricorde au milieu des enfants de Dieu, où pourront-ils être aidés et relevés ?

Lorsque quelqu’un a failli, nous avons trois bonnes raisons de l’aider à se relever.

La première, c’est parce que là réside notre responsabilité, Dieu nous le demande. La deuxième, c’est que chuter, cela peut nous arriver à nous-mêmes. Enfin la troisième, c’est que nous le sauvons de la condamnation (Jacques 5.20).

Un conseil pour ce jour :

Si vous avez péché et avez demandé pardon, croyez que Dieu est celui qui veut restaurer votre vie. Si quelqu’un d’autre a péché, et a demandé pardon, travaillez avec amour et délicatesse à aider cette personne à trouver cette restauration spirituelle que Dieu veut lui accorder.

 

 



11/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 789 autres membres