* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le privilège de donner ( Lumière du Matin )

images

 

 

2 CORINTHIENS 8.1‑15

Lorsque le plateau à offrandes circule, soutenez‑vous avec enthousiasme l’œuvre de Dieu ou donnez‑vous à contrecœur? Notre Père désire que nous croissions en foi, en sagesse et en amour, mais aussi en générosité désintéressée (2 Co 8.7; 9.7).

Les chrétiens de Macédoine qui vivaient à l’époque de Paul pourraient nous enseigner une leçon. Malgré leur grande pauvreté, ces croyants ont demandé à l’apôtre « de prendre part à l’assistance destinée aux saints » de Jérusalem (8.4). Pour eux, l’offrande hebdomadaire n’était pas distincte du culte, mais une partie essentielle de la vie chrétienne.

De nombreux croyants ont adopté la dîme comme norme en la matière. Ce concept a vu le jour quand Abraham a remis à Melchisédek un dixième du butin qu’il avait pris à la guerre (Ge 14.18‑20). La dîme, qui ressemblait à un impôt national, constituait une exigence divine pour les Israélites. En réalité, ils payaient trois dîmes; l’une pour le soutien des sacrificateurs et des lévites (No 18.24), une autre, pour l’entretien du Temple et la célébration des fêtes (De 14.22‑27), et une dernière, tous les trois ans, pour la distribution aux nécessiteux (v. 28,29). De nos jours, nous dirions que les dons servent à rémunérer le pasteur et son personnel, à pourvoir aux besoins du ministère et à l’entretien de l’église, et à aider les démunis.

Chacun exprime la générosité à sa manière. Ce qui importe, c’est que chacun prenne Christ pour exemple, qu’il donne de bon cœur et le fasse selon ses moyens (2 Co 8.8‑10,12). La bienfaisance découle d’une entière consécration à Dieu.



02/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 920 autres membres