* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le remède contre les plaintes Jim Cymbala

index

 

 

 

Quand les chrétiens expérimentent la joie de nos jours, cela a un impact beaucoup plus puissant sur le monde qu’il y a quelques années. Pourquoi ? Parce que la mentalité qui prévaut dans notre société conduit beaucoup de gens à se sentir justifiés dans leur colère. Nous pouvons penser : “Le gouvernement, mon employeur, ma famille – en tout cas au moins une personne, c’est sûr – me doit beaucoup. L’univers me doit un peu de bonheur, parce que ma vie a été tellement dure. Tu n’as pas idée de ce que j’ai traversé.” On trouve souvent un profond ressentiment à l’origine de ce type de plaintes.

Si tu analyses attentivement les affaires internationales, la politique nationale, les émissions de radio, les blogs, les disputes de travail, les relations entre races, tu trouves une épidémie mondiale de venin et d’amertume. C’est partout et, malheureusement, elle touche aussi le Corps de Christ. C’est l’opposé de la vie pleine de joie que Jésus a prévu pour nous. “Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite” (Jean 15:11).

Des siècles avant que Jésus dise ces mots, la joie était déjà comprise comme une facette importante de la vie du peuple élu de Dieu. Moïse leur avait appris que les bénédictions de Dieu leur étaient accordées afin “que votre joie soit complète” (Deutéronome 16:15). Profiter de la présence de Dieu produit une joie encore plus profonde que n’importe quelle bénédiction matérielle (Psaumes 21:6) et le peuple de Dieu devait célébrer continuellement Sa bonté avec des “cris de joie” (Psaumes 107:22).

Quand ils chantaient des chants de joie, ce n’était pas seulement les paroles ou la mélodie qui faisaient de ce chant une adoration, mais le chanteur devait avoir un cœur joyeux à propos de tout ce que le Seigneur avait fait pour eux. Dieu s’intéressait davantage aux cœurs joyeux qu’aux capacités vocales – c’est pourquoi l’attitude de David plaisait tellement à Dieu. Même entouré d’ennemis et soumis à des stress intenses, David ne s’est jamais plaint et n’est jamais devenu amer. Il est plutôt allé au tabernacle pour faire des sacrifices avec des cris de joie en disant : “Je chanterai, je célébrerai l’Éternel” (Psaumes 27:6).

Nous, chrétiens, avons été pardonnés, purifiés, justifiés et remplis de l’Esprit – et nous vivrons éternellement avec Christ ! Des chants joyeux, des cris de louange et une reconnaissance exubérante sont assurément de mise. Même s’il y a un temps pour : “Arrêtez, et sachez que je suis Dieu” (Psaumes 46:10), nous devons aussi nous rappeler de “Chantez avec allégresse à Dieu, notre force ! Poussez des cris de joie vers le Dieu de Jacob !” (Psaumes 81:1).



04/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres