* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le roc inébranlable ...

126076110_990316731458357_5546420659778902376_o

 

 

 
Jésus interrogea un jour ses disciples : « Qui suis-je au dire des hommes, moi, le Fils de l’homme ? »
Ils répondirent : « Les uns disent : Jean le Baptiseur ; d'autres : Élie ; d'autres encore : Jérémie ou l'un des prophètes… » (Matthieu 16 v.13-14)
Cette question nous apprend que les opinions concernant la personne du Seigneur Jésus étaient partagées. Les gens ne voyaient en Lui qu’un homme. Aujourd’hui encore, un sondage d’opinions dans les rues donne comme réponses : "C’est un homme de bien", "un grand Maître", "un grand modèle d’amour pour l’humanité", "un moraliste de haut niveau", "un grand réformateur", "le fondateur de la religion chrétienne", etc. La foi est absente de toutes ces déclarations.
Jésus pose alors à chacun de nous l’importante question qu’il a posée à ses disciples :
« Et vous, qui dites-vous que je suis ? » (v.15)
Et toi, cher lecteur, chère lectrice, que dis-tu de Jésus ? Qui est-il pour toi ?...
Le disciple Pierre répondit à la question de Jésus : « Tu es le Christ (le Messie, l’Oint), le Fils du Dieu vivant. » (v.16)
Pierre discerne en Jésus sa divinité : Il est le Messie, l’Envoyé de Dieu ; il est le Fils du Dieu vivant, non pas des dieux inertes des païens, mais du vrai Dieu qui possède la vie éternelle, qui n’a ni commencement ni fin.
Jésus dit à Pierre : « Tu es bienheureux, Simon, fils de Jonas, car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux. Moi aussi, je te dis que tu es Pierre ; et sur ce roc je bâtirai mon Eglise, et les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle… » (v.17)
Ce ne sont pas la chair et le sang, c’est-à-dire l’homme naturel, qui ont révélé cette vérité à Pierre, car « l’homme naturel ne reçoit pas les choses qui sont de l’Esprit de Dieu … et il ne peut pas les connaître, parce qu’elles se discernent spirituellement. » (1 Corinthiens 2 v.14)
Dès lors que Pierre (et probablement les autres disciples) a discerné spirituellement que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant, Jésus peut parler de son Église qu’il va bâtir. Avec quoi et sur quel fondement ?
« Je te dis que tu es Pierre (ou : une pierre, en grec : petros) ; et sur ce roc (en grec : petra), je bâtirai mon Église »
Cet édifice spirituel est bâti par le Seigneur Jésus lui-même depuis la Pentecôte (depuis la descente du Saint Esprit sur la terre). Il est composé de tous les croyants nés de nouveau qui sont des pierres vivantes (1 Pierre 2 v.5). Il est fondé sur un roc solide, cette vérité inébranlable que Pierre vient de déclarer : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. »
Les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre l’Eglise car, pour se l’acquérir et en être le fondement, le Christ, le Fils du Dieu vivant souffrira beaucoup et descendra dans la mort pour la vaincre en ressuscitant.
Pierre n’est qu’une pierre de cet édifice spirituel qu’est l’Eglise, mais le Maître l’honore en lui confiant une mission spéciale : il lui confie les clés afin d’ouvrir les portes du royaume aux Juifs et aux nations. C’est ce qu’il fera, par ses prédications, le jour de la Pentecôte, pour les Juifs où environ 3000 âmes entrèrent dans royaume (Actes 2) et plus tard pour les gentils dans la maison de Corneille (Actes 10).
Pierre n’a jamais été le chef de l’Eglise. Celle-ci n’a et n’aura jamais d’autre Chef que le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus n’a pas dit : « sur ce roc sera bâtie l’Eglise » mais : « je bâtirai mon Église ».
« [Dieu] l’a donné pour être Chef suprême à l’Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui est tout en tous. » (Ephésiens 1 v.22)
« [Jésus] est le Chef du corps, de l’Eglise ; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts afin qu’en tout il tienne, lui, la première place » (Colossiens 1 v.18)
Qui d’autre pourrait être le Chef de l’Eglise si ce n’est « Christ qui a aimé l’Eglise et s’est livré lui-même pour elle » (Ephésiens 5 v.25) ?
* * *
Ami(e), as-tu fondé ta vie sur ce roc inébranlable qu’est le Christ, le Fils du Dieu vivant, comme l’a fait cet homme de la parabole de Luc 6 v.48 ?
Es-tu une pierre vivante de l’édifice qu’est l’Eglise de Jésus Christ ?
« Christ a aimé l’Eglise et s’est livré lui-même pour elle » (Eph. 5 v.25), peux-tu dire aussi, de tout cœur :
« Le Fils de Dieu m’a aimé(e) et s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2 v.20) ?


20/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1030 autres membres