* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le salut ne s'achète pas

122306319_967644863725544_528938617275063522_o

 

 

 
Une pauvre femme vivait dans la capitale d’un pays du nord de l’Europe, non loin du palais royal. Sa fille était atteinte d’une maladie dont elle ne guérirait pas. La malade désirait ardemment un peu de raisin, mais comment en trouver en magasin à cette époque de l’année ? Toutefois, la mère voulait à tout prix satisfaire le désir de son enfant. Elle se souvint tout à coup avoir vu, en traversant le parc du palais ouvert à tous, de magnifiques grappes de raisins dans les serres chauffées. S'armant de courage, elle alla trouver le jardinier en chef pour lui demander de lui vendre une ou deux grappes. Elle se heurta à un refus catégorique.
Pensant qu'elle n'avait pas offert une somme suffisante, elle eut l'audace, par amour pour sa fille, d'y retourner. Elle fut encore plus mal reçue !
- Vous êtes folle, lui dit le jardinier. Le roi n’est pas un marchand !
La pauvre femme s’en alla fort déçue quand un monsieur, qui avait tout entendu, s’approcha d’elle.
- Le jardinier a raison, dit-il. Mon père – le roi – n’est pas un marchand. Mais s’il ne vend pas son raisin, il peut en donner !
Sur ces paroles, il choisit plusieurs belles grappes qu’il plaça dans le panier de la pauvre femme toute émue et reconnaissante.
Bien des personnes désirent acheter le salut, pas seulement avec de l’argent, mais par leurs efforts, leurs œuvres, leurs mérites ou leurs prières bien souvent formulées d’une manière automatique. Elles ne comprennent pas que le salut de Dieu est gratuit. Le Roi des rois ne vend rien à personn