* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le Seigneur et le levain ( Plaire au Seigneur )

petrir

 

 

Alors ils comprirent que ce n’était pas du levain du pain qu’il leur avait dit de se garder, mais de la doctrine des pharisiens et des sadducéens.Mt 16:12

Dans la Bible, le levain est toujours une figure du mal. Le Seigneur en cite trois formes:

  1. Le levain des pharisiens: c’est l’hypocrisie (Lu 12:1). Les pharisiens avaient la réputation d’être très stricts quant à la Loi de Moïse à laquelle ils avaient ajouté beaucoup de commandements minutieux pour paraître très pieux. Ils imposaient aux autres une rigueur extrême, mais ils savaient bien s’en affranchir quand elle les gênait (Mt 12:11,12). Nous nous comportons comme eux quand nous nous attachons davantage à la lettre de la Bible qu’à une vie près du Seigneur, ou quand nous en tirons des enseignements que nous imposons aux autres (2Co 3:6). Cela nous fait oublier l’essentiel: l’amour de Dieu et de notre prochain.
  2. Le levain des sadducéens: pour les sadducéens, les Écritures n’avaient de valeur qu’à condition d’être explicables par la raison humaine. Ils ne croyaient donc pas en la résurrection parce que, comme le Seigneur le leur dit: Vous ne connaissez pas les Écritures ni la puissance de Dieu (Mt 22:23 et 29). De nos jours, beaucoup de théologiens rationalistes ne retiennent de la Bible que ce que les raisonnements humains permettent d’expliquer.
  3. Le levain d’Hérode (Mr 8:15): Hérode, qui n’était pas Juif, avait une conduite immorale et corrompue. Il voulait assurer son autorité en flattant les sentiments religieux des Juifs. C’est la raison pour laquelle il avait reconstruit à grands frais le temple de Jérusalem. L’intrusion, parmi les chrétiens, du pouvoir, de la richesse et des honneurs mondains leur a toujours beaucoup nui.

    Pas de levain sous aucune forme dans toute la vie de Jésus: il n’a pas connu le péché (2Co 5:21). En contraste avec les pharisiens, il n’y a pas de décalage entre ce qu’il dit et ce qu’il fait (Jn 8:25); en contraste avec les sadducéens, les Écritures ont pour lui une autorité absolue; en contraste avec Hérode et les hérodiens, Jésus ne recherchait pas la richesse ni les honneurs du monde (Mt 11:29).



02/01/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1035 autres membres