* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Le silence du Calvaire ( La Bonne Semence )

J’ai livré le bien-aimé de mon âme en la main de ses ennemis.
Jérémie 12. 7
Dieu… n’a pas épargné son propre Fils, mais… l’a livré pour nous tous.
Romains 8. 31, 32
Il+n’a+pas+épargné+son+propre+Fils,+mais+il+l’a+livré+pour+nous+tous+_

 

 

– Avant de commencer son service public, Jésus se fait baptiser par Jean dans le Jourdain, s’associant ainsi à ceux qui se repentent et confessent leurs péchés. Mais Dieu ne veut pas que l’on confonde Jésus, qui est sans péché, avec les hommes pécheurs qui l’entourent. Le ciel s’ouvre, et Dieu le Père déclare : “Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai trouvé mon plaisir” (Matthieu 3. 17).

– Peu avant sa crucifixion, Jésus monte sur une montagne avec trois disciples. Son visage change d’aspect, il se montre à eux dans sa majesté, ses vêtements brillent. Moïse et Élie leur apparaissent. Pour prolonger ce moment exceptionnel, Pierre propose de faire des tentes pour Jésus, Moïse et Élie, mettant Jésus au même rang que ces deux prophètes. Dieu le Père intervient encore pour affirmer la dignité de son Fils (Marc 9. 2-8).

– Maintenant, Jésus est crucifié. Il n’est plus au milieu de pécheurs repentants, ou entre deux prophètes respectés. Il est crucifié entre deux malfaiteurs. On lui a enlevé ses vêtements. Ses compagnons de supplice l’insultent. Les chefs religieux, les soldats, les passants contemplent le spectacle. Ils se moquent, le méprisent, le provoquent. Pire encore, on met Dieu au défi de le délivrer, puisque Jésus s’est confié en lui. Dieu va-t-il laisser ainsi traiter son Fils bien-aimé ? Va-t-il intervenir, comme au Jourdain ou sur la montagne ? Non… Dieu laisse dire, il laisse faire, il se tait. Pourquoi ? Pour sauver des pécheurs révoltés contre lui.

Fallait-il que Dieu nous aime !



19/07/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres