* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Les limites du pays promis ( Plaire au Seigneur )

L’Éternel parla à Moïse et dit: Donne cet ordre aux Israélites; tu leur diras: Quand vous serez entrés dans le pays de Canaan, voici le pays qui doit vous échoir en héritage, le pays de Canaan, avec ses frontières. No 34:1,2 (Segond révisée)

Le pays de Canaan a une valeur particulière, car c’est un don de Dieu. Moïse ne cesse de le rappeler au peuple: c’est le pays, la terre, l’héritage que l’Éternel, ton Dieu, te donne. Ce pays a aussi une dimension spirituelle: c’est le pays où Dieu désire manifester sa puissance et être pour son peuple, celui qui pourvoit à tout (De 8:7-10). Aussi ses limites ont-elles du sens, puisque Dieu met toujours à part ce qui lui appartient: elles servaient à marquer la séparation d’avec les peuples voisins idolâtres.

Ces limites étaient constituées par des frontières géographiques naturelles: le désert du Sinaï au sud, la mer Méditerranée à l’ouest, la montagne du Liban au nord et le fleuve du Jourdain à l’est (No 34:3-13). Cette séparation s’accompagnait d’une vraie présence au cœur du monde civilisé de l’époque. En effet, le pays se situait au carrefour entre l’Égypte au sud-ouest et la Mésopotamie à l’est, avec une façade sur le bassin méditerranéen. Comme chrétiens, nous devons rester également une présence connue dans ce monde. Dieu nous y laisse pour poursuivre le service du Seigneur: Comme tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les ai envoyés dans le monde (Jn 17:18). Nous y sommes gardés de l’influence du mal par la puissante action du Père (v. 15).

À la séparation voulue par Dieu s’ajoutaient des promesses pour la prospérité d’Israël. Dieu avait prévu une extension possible pour Israël: Si l’Éternel, ton Dieu, étend tes limites, comme il l’a juré à tes pères, et qu’il te donne tout le pays qu’il a promis de donner à tes pères… (De 19:8). Cette parole faisait référence à la promesse de Dieu à Abraham, d’étendre la frontière est jusqu’au fleuve Euphrate (Ge 15:18). Les bénédictions promises ne sont pas enfermées dans des limites.

Il en est de même pour nous, chrétiens. Les frontières pour Israël correspondent à notre mise à part ou sanctification. À cette sanctification correspondent des promesses divines plus grandes que ce que nous pouvons vivre ou même imaginer: elles ne sont pas limitées, mais constituent un large champ d’expériences riches et bénies avec le Seigneur.

 



06/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 862 autres membres