* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

L’homme qui a connu la souffrance ( Paul Calzada )

“Ainsi j’ai pour partage des mois de douleur, j’ai pour mon lot des nuits de souffrance” (Job 7.3).

Il est impossible d’évoquer le thème de la souffrance sans évoquer le cas exceptionnel de Job. Job est passé par une succession d’épreuves peu communes. Une avalanche de mauvaises nouvelles lui sont tombées dessus : “Tes troupeaux ont été anéantis… Tes enfants sont tous décédés… Tu as perdu tous tes biens”.

Peut-être que vous venez de recevoir une mauvaise nouvelle, alors souvenez-vous de Job, ce n’est pas une mauvaise

nouvelle mais trois terribles nouvelles !

 

Mais les épreuves pour Job ne se sont pas arrêtées là. Il est tombé gravement malade, et sa maladie lui arrachait des cris de douleur. Son épouse, au lieu de le réconforter lui disait : “Finis-en avec cette souffrance, maudis Dieu et meurs !” (Job 2.9) – Il arrive, que dans nos souffrances, la tentation d’en finir avec la vie nous effleure l’esprit – Job a alors dit : “Quoi ! Nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas le mal !” (Job 2.10).

Par la suite, alors que Job est dans une souffrance extrême, ses amis viennent le voir ; le seul message qu’ils lui transmettent se résume en ces mots : “Quel péché as-tu commis pour

passer par une telle épreuve ?”

Ces accusations venaient ajouter une nouvelle souffrance au cœur déjà profondément meurtri de Job. Les amis de Job ne savaient donner qu’un seul sens à la souffrance, celui du châtiment, du jugement divin. S’il est vrai que ce sens peut exister, gardons-nous de l’envisager comme le premier, et seul sens, quant à la souffrance. Qui sommes-nous pour juger ? Ne soyons pas de ceux qui relaient le ‘ministère’ du diable, appelé l’accusateur des frères !

Job était un homme craignant Dieu. Mais Dieu a permis qu’il passe par la souffrance. Job déclarera à la fin de son épreuve : “Mon oreille avait entendu parler de toi, mais maintenant mon œil t’a vu” (Job 42.5). Dans le cas de Job, comme dans d’autres cas mentionnés dans la Bible, la souffrance peut être une école que Dieu permet pour éprouver et fortifier la foi. Tout comme ce qui fait la solidité d’un vase d’argile, c’est de le passer par le four, de même, Dieu peut utiliser la souffrance comme moyen de nous rendre plus forts dans la foi.

Joseph, aussi, est passé par diverses souffrances : le rejet de ses frères, l’esclavage, la prison suite à une fausse accusation, l’oubli de ses amis… Or, tout ce chemin de souffrance était une école par laquelle Dieu l’a fait passer pour

l’amener à devenir le gouverneur d’Égypte.

 

Un conseil pour ce jour :

Alors que vous êtes dans la souffrance, cherchez le Seigneur ; croyez qu’il est capable de faire jaillir une bénédiction, de cette épreuve qui vous atteint.

 

 



13/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 782 autres membres