* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

L’homme qui croyait avoir réussi sa vie ( Paul Calzada )

 

« J’abattrai mes greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai ma récolte et tous mes biens ; et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années ; repose-toi, mange, bois et réjouis-toi » (Luc 12.18/19).

Voilà le discours tenu par cet homme riche ; il est satisfait de sa réussite matérielle suite à une récolte extraordinaire. Il veut traduire cette réussite par quelques projets très alléchants : des loisirs, du repos, des repas riches et arrosés, des plaisirs. Il n’a pas un seul instant pensé aux ouvriers qui ont travaillé dur, toute l’année, dans ses champs, pour leur accorder une participation aux bénéfices ; il n’a pas pensé aux conditions climatiques qui furent favorables pour obtenir un si bon rendement (peut-être que s’il y avait eu des tempêtes, de la grêle, il aurait maudit le ciel), mais là, il n’est pas reconnaissant envers la providence. N’est-ce pas là une attitude assez répandue ? Quand tout va

mal on maudit Dieu, quand tout va bien, on l’oublie totalement !

C’est ainsi qu’agit cet homme, il oublie ses ouvriers, il oublie Dieu, il n’a pensé qu’à lui, à son bien-être, à son plaisir.

Il avait atteint le point culminant de la réussite matérielle, il avait assuré ses vieux jours ; il avait, pour garantir son avenir, non seulement le nécessaire, mais également le superflu. Quelle réussite !

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Jésus nous dit qu’au moment même où cet homme raisonnait comme nous venons de le voir, Dieu s’adresse à lui et lui dit : « Insensé ! Cette nuit même tu vas mourir ; et ce que tu as préparé pour qui sera-ce ? » Jésus termine son histoire par cette parole : « Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu » (Luc 12.20/21). La réussite, envisagée uniquement sous l’angle d’un bonheur égoïste, n’est qu’illusion de réussite.

A l’instant où cet homme pensait avoir réussi, où il était arrivé au faîte du succès, voilà que Dieu le traite d’insensé ! Insensé, toi qui t’es imaginé que la réussite matérielle est l’essentiel dans la vie. Insensé, toi qui as oublié un autre paramètre capital pour une vie réussie : le bonheur des autres, et la

reconnaissance envers Dieu.

Voilà pourquoi l’Écriture nous recommande ceci : « Partage ton pain avec celui qui a faim… tu seras comme une source dont les eaux ne tarissent

jamais » (Ésaïe 58.7/11).

Cet homme nous rappelle que la réussite matérielle n’a de sens que si elle est partagée.

Un conseil pour ce jour :

Si vous avez le bonheur d’avoir un bon job, si matériellement vous êtes à l’aise, rendez grâces à Dieu, et n’oubliez pas les pauvres (Galates 2.10).

 

 



09/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 767 autres membres