* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Liberté de choisir ? ( Paul Calzada )

 

“Et si vous ne trouvez pas bon de servir l’Éternel, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir…” (Josué 24.15).

Sommes-nous en mesure d’exercer librement notre pouvoir de choisir ? En fait, il est des réalités auxquelles nous sommes confrontés, et qui

ne dépendent pas de nos choix.

Vous comme moi, nous n’avons pas choisi de naître, mais nous vivons. De même, d’une manière naturelle, nous ne choisirons pas de mourir, mais nous mourrons.

La vie, comme la mort, ou même la maladie, n’appartiennent pas à nos choix. Ce sont des rendez-vous que nous n’avons pas fixés nous-mêmes. Cependant, chacun a le choix de vivre sa vie comme il le veut. Certains ont choisi de brûler la chandelle par les deux bouts, c’est leur choix. D’autres ont choisi de vivre une vie de bohème sans trop de règles, c’est leur choix. A l’opposé, il en est qui choisissent de vivre en ermites, soumis à des règles strictes. Chacun a le droit de vivre sa vie comme il le veut.

Vous avez le choix d’aimer la vie ou de la détester, d’avoir peur ou d’être en paix, de semer la zizanie ou d’être des artisans de paix. Ce qui vous appartient totalement : ce sont vos attitudes. Vous n’avez pas choisi d’être malade, mais quand vous êtes malade vous avez le choix, soit de croire en Dieu soit de vous révolter contre Dieu. Vous avez le choix (même si ce n’est pas toujours facile) d’être de bonne humeur ou pas. Vous pouvez être positifs ou négatifs, aigres ou joyeux. En toutes circonstances, vous avez le choix, soit de vous présenter comme une victime ou d’accepter d’apprendre, et tirer des leçons, pour grandir.

Alors qu’il était en prison, l’apôtre Paul écrit aux Philippiens : “Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur” (Philippiens 4.4).

Il se donnait lui-même en exemple en disant : “J’ai appris à être content dans l’état où je me trouve, je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance” (Philippiens 4.11/12). Il avait choisi de cultiver le contentement.

Ne soyez pas de ceux qui choisissent de se placer en position de victime. Choisissez de vous réjouir dans le Seigneur, choisissez de ne plus penser à l’absinthe et au poison, mais de penser aux bontés de l’Éternel qui se renouvellent chaque matin (Lamentations 3.19/23).

Ma prière en ce jour :

Seigneur je n’ai pas choisi la situation dans laquelle je suis, mais dans cette situation je choisis de te faire confiance et de m’attendre à ton aide. Amen !

 



15/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 891 autres membres