* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

L’obstination de Pierre ( Plaire au Seigneur )

luc-22-31-32

 

 

Le Seigneur dit encore: Simon, Simon, voici, Satan a demandé à vous avoir pour vous cribler comme le blé; mais moi, j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas; et toi, quand tu seras revenu, fortifie tes frères.Lu 22:31,32

C’est pendant la dernière «réunion de famille» avec ses disciples que Jésus leur exprime son souci. Il sait combien sa mort et sa résurrection annoncées les troublent et bouleversent leurs pensées marquées par la culture juive. À plusieurs reprises, Pierre a refusé cet aspect du ministère de son Maître. Patiemment, le Seigneur les avertit et les aide à comprendre, en s’adressant plus particulièrement à Pierre. Pourquoi? Examinons quelques attitudes de Pierre et les soins du Seigneur envers lui:

    • La scène de la transfiguration rapportée en Lu 9:28-36 suit directement l’évocation du rejet de Jésus et de sa mort. Deux témoins reconnus des Juifs, Moïse et Élie, sont comme «rappelés» pour confirmer que cette mort était connue et annoncée dans l’A.T. Pierre ne comprend pas le message de cette scène et souhaite prolonger ce moment de gloire: Faisons trois tentes (v. 33).
    • Après le dernier repas pascal, Jésus évoque les événements tragiques qui vont suivre: Vous serez tous scandalisés à mon sujet cette nuit (Mt 26:31). Pierre intervient, comme à son habitude, et s’engage à braver la prison et la mort, alors même que Jésus le prévient de son reniement (v. 34).
    • Pierre n’hésite pas à se servir de son épée quand Jésus est arrêté. Mais celui-ci lui rappelle l’œuvre qu’il doit accomplir: La coupe que le Père m’a donnée, ne la boirai- je pas? (Jn 18:11).
    • Malgré la mise en garde du Seigneur Jésus, Pierre le suit dans le palais du souverain sacrificateur pour voir la fin (Mt 26:58): Là où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant (Jn 13:36). Espère-t-il un retournement de situation?

Face aux interventions de Pierre, ce qui nous touche c’est la patience du Seigneur pour le faire changer intérieurement. Et dans la dernière scène, il faudra que Pierre aille jusqu’à renier le Seigneur pour que sa chute et le regard de Jésus produisent en lui un choc salutaire (Lu 22:62).

Combien de fois donnons-nous au Seigneur l’occasion d’exercer sa patience envers nous? à suivre lundi prochain



30/07/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1026 autres membres