* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Logique mais méchant ( Plaire au Seigneur )

ls5UDlyr6OmAG93wskZcjoIxeKc

 

 

Les uns à l’égard des autres, soyez bons, compatissants. Eph 4:32

Les Amalékites (1S 30)

Ils avaient fait une incursion armée sur le sud du pays d’Israël et sur la ville de Tsiklag, emmenant captives les femmes de David et de ses hommes. David avec 600 de ses fidèles compagnons se lance à leur poursuite. Deux cents s’arrêtent, trop fatigués au torrent du Besçor. Les 400 autres poursuivent, frappent les pillards, recouvrent femmes et enfants, et ramènent un important butin. C’est alors que les choses se gâtent: Tout homme méchant et inique… qui était allé avec David, répondit et dit: Puisqu’ils ne sont pas venus avec nous, nous ne leur donnerons pas du butin que nous avons recouvré, sauf à chacun sa femme et ses fils; et qu’ils les emmènent et s’en aillent (1Sa 30:22).

Le raisonnement est logique, mais sans charité. Méfions-nous de ces raisonnements-là; ils sont justes, mais froids comme la pierre. Heureusement David, avec sa parole d’autorité et de miséricorde, désamorce la querelle: Vous ne ferez pas ainsi mes frères, avec ce que nous a donné l’Éternel, qui nous a gardés… (1Sa 30:23). Les vainqueurs oubliaient que Dieu seul leur avait donné la victoire; aussi leur cœur était devenu dur pour leurs frères. Nos cœurs aussi oublient parfois que nous recevons tout de la grâce de Dieu.

Les ouvriers de la vigne (Mt 20)

Les premiers ouvriers avaient passé un contrat avec le maître: une journée de travail pour un denier. Voilà qu’il embauche d’autres ouvriers à une heure tardive (la onzième) et qu’il leur donne le même salaire qu’aux premiers. Le mécontentement des premiers se traduit vite en murmures contre le maître: Ceux-ci, les derniers, n’ont travaillé qu’une heure, et tu les traites comme nous, qui avons supporté le fardeau du jour et la chaleur (Mt 20:12); leur logique s’allie à leur méchanceté. Leur maître (derrière lequel nous reconnaissons facilement notre Seigneur Jésus) leur explique qu’il veut exprimer sa grâce souveraine envers ceux-là, et il ajoute: Ton œil est-il méchant, parce que moi je suis bon? (Mt 20:15).

Là aussi, les comptes de la grâce sont déroutants! Ils le sont, car nos esprits, malgré nous, sont imprégnés de la pensée du «donnant, donnant» (salaire contre travail) qui caractérise notre monde. Mais la grâce de Dieu, c’est la disposition de son cœur à nous donner tout contre rien. Alors, nous avons à toujours nous en souvenir afin que l’esprit de grâce nous imprègne et nous anime.



08/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 903 autres membres