* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Ma famille et l'Eglise ! ( Paul Calzada )

 

 

« Moi et ma maison, nous servirons l’Eternel » (Josué 24.15).

A Dieu revient la première place, mais qui vient après Dieu ? L’église ou la famille ? Laissons la Parole de Dieu

répondre à cette question.

Bien avant que la notion d’assemblée ou d’église soit mentionnée dans la Bible, la réalité de la famille est là. La famille précède l’assemblée.

Ce n’est qu’avec la traversée du désert, et la mise en place du tabernacle, que la notion d’assemblée apparaît. Jusque-là, la responsabilité spirituelle repose uniquement sur le patriarche. Noé, Abraham, Isaac, Jacob… dresseront des autels familiaux pour invoquer l’Eternel. Les pères sont les seuls responsables spirituels de leur famille. Même, après que la loi soit promulguée, et que les assemblées d’Israël soient fréquentes dans le désert, la responsabilité spirituelle repose sur les chefs de famille : « Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te

lèveras » (Deutéronome 6.7).

Josué souligne cette responsabilité lorsqu’il s’engage pour lui et sa maison.

Le dernier verset de l’Ancien Testament rappelle quel est l’objectif final de Dieu : restaurer la famille et la responsabilité des pères. Pourquoi ? Parce que lorsque la famille va bien, l’assemblée va bien, mais quand la famille va mal, l’assemblée va mal !

Dans le Nouveau Testament, où la mention d’Église est fréquente, l’Église passe-t-elle avant la famille ?

Notons que c’est la qualité de la vie de famille qui détermine la qualité de l’engagement dans l’Église, comme le souligne le chapitre 3 de 1 Timothée. Ce n’est pas la manière d’être lors des assemblées qui est importante en priorité, mais la manière d’être en famille. Paul va même très loin quand il écrit : « Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est

pire qu’un infidèle » (1 Timothée 5.8).

Prendre soin de sa famille est une priorité, cette priorité vient avant même le fait d’être présent à toutes les réunions si l’intérêt spirituel de la famille l’exige.

J’ai connu un homme, père de famille nombreuse, qui n’a jamais manqué une réunion dans l’assemblée. Mais son épouse ne s’est jamais convertie ni ses enfants. Il avait placé l’Église avant la famille, or, personne de sa famille n’a suivi Jésus ! Il nous faut donc de la sagesse et de l’équilibre. La vie communautaire est importante, mais le salut de votre famille est encore plus important.

Un conseil pour aujourd’hui :

Voulez-vous bénir spirituellement votre famille ? Soyez prêt à donner du temps pour elle. Dieu vous demande d’abord de prendre spirituellement soin des vôtres. Remplissez bien votre ministère auprès de votre famille.

 

 



09/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 767 autres membres