* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Méfions-nous des apparences ! ( Bob Gass )

 

 

Nous le savons, mais il est utile de le redire : les discours, même s’ils viennent de penseurs intelligents et de personnalités référentes, ne sont pas nécessairement des vérités. Il y a des manipulations par le langage absolument fallacieuses - faites pour tromper. De très nombreux messages, assénés et médiatisés avec force, se font passer pour des messages empreints de générosité ou de progrès, mais ils mentent.

Concernant des sujets comme la PMA pour tous ou la GPA pour ceux qui en ont les moyens, les débats sont houleux et les pressions énormes.

On nous présente le don d’un enfant d’une mère porteuse pour un couple de même sexe comme un bel acte de générosité, et cette présentation est séduisante. On pourrait presque l’assimiler au don d’organe à une personne déficiente et condamnée. Mais le rapprochement est trompeur ; on n’est pas sur le même registre et le raccourci, comme toujours, est grossier.

On laisse entendre que le mariage pour tous est finalement une victoire de la tolérance, sur l’obscurantisme, une preuve intelligente d’ouverture. C’est une perfidie. Le paquet est si bien présenté que celui qui, bêtement, émettrait des doutes sur la légitimité de ce mariage, serait aussitôt placé dans la catégorie malsaine des rétrogrades, des conservateurs, voire des retardés (mentaux ?)

Pourtant, il y a mensonge ! Et s’il est impossible de le dire, c’est que nous sommes désormais dans une dictature. La tolérance est une excuse dont il faut cesser d’abuser.

Du bout des lèvres, certains murmurent que le mariage pour tous est une atteinte au message de la Bible et à l’ordre des choses jusqu’ici immuables. De fait, le mariage pour tous est une attaque contre l’origine. C’est donc bien plus grave.

Si on ne coupe pas la parole qui vient d’être énoncée, il faut encore l’argumenter. Or, le bon sens rappelle que la vie passe par la transmission, et que la transmission passe naturellement par la paternité et par la maternité. Ce message devrait plaire à tous ceux qui ne jurent plus que par le bio et le durable.

La paternité sème et protège ; la maternité recueille et fait naître. Faut-il un dessin, ou le recours au latin : nascor naître nature.

Le couple homme/femme, n’est pas seulement l’espace et le lieu où s’exprime une sexualité, il est le sanctuaire de la transmission de la vie. Le donneur et le récepteur, le donateur et le récipiendaire, sont personnellement et intimement impliqués dans la conception d’un être qui est la première, exclusive et unique empreinte de la vie de chacun des deux partenaires.

On ne fabrique pas un être humain comme on monte un meuble récupéré au comptoir « réception de marchandise ». Déléguer un de ces rôles (père/mère) à un tiers qui n’ente dans le projet de vie d’un couple que pour un temps, c’est traverser la gare sans prendre le train. Etre de passage, ce n’est pas être passager !

Peut-être sommes-nous déjà (encore et à nouveau) dans une nouvelle mouture de la faute originelle qui est de refuser la véritable origine.

Eric Denimal

 



29/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 806 autres membres