* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

MERCI POUR LES MÉDICAMENTS David Théry

pdj-20-jan-site

 

Pourtant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé. Ésaïe 53.4

Il y a des mythes au sujet de la maladie et de la foi qui nuisent au développement de la guérison divine dans nos vies.

Mythe 1 : quand on a la foi, on n'est jamais malade.

C'est un mensonge ! Même Jésus était un homme de douleur habitué à la souffrance ! (Ésaïe 53.3)

L'immunité absolue n'existe pas, mais Dieu est toujours avec nous dans la difficulté.

Récemment, j’ai mangé du paracétamol pendant quatre jours et je rends grâce à Dieu pour l'existence des antibiotiques qui ont permis de stopper l'infection qui me faisait souffrir.

Je ne fais jamais de ma souffrance un test pour ma foi.

Mythe 2 : c'est un manque de foi si je prends des médicaments.

Voici ce que je fais quand je tombe malade. D'abord je prie, je demande à ma femme et mes enfants de prier pour moi. Puis, si cela persiste, je vais voir le médecin. Ce jour-là, j'ai eu une fièvre qui s'est déclarée avec des tremblements, des douleurs... Au bout de deux jours d'aggravation malgré le paracétamol, j'ai vu le médecin, et les antibiotiques qu'il m'a prescrits m'ont vraiment soulagé en 36 heures. 

Je ne fais jamais de ma souffrance un test pour ma foi.

Mythe 3 : les médecins sont contre Dieu.

Là encore, c'est faux ! Le mois dernier, je me suis coupé un bout de doigt et j'ai eu besoin de deux points de suture. Le médecin urgentiste m’a dit qu'elle était très croyante et qu’elle croyait que Dieu guérit. J'étais vraiment reconnaissant qu'elle puisse me recoudre et je lui ai offert mon livre Guérir les malades. 

Jésus a demandé au lépreux de se montrer au sacrificateur,