* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Miséricorde et justice ( Paul Calzada )

 

“Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu’il en soit du juste comme du méchant, loin de toi cette manière d’agir ! Loin de toi ! Celui qui juge toute la terre n’exercera-t-il pas la justice ? “ (Genèse 18.25).

L’une des bases sur lesquelles Dieu établit la justice des hommes, c’est celle de la foi. Dieu justifie ceux qui croient en ce qu’il dit, ceux qui croient en sa justice, ceux qui croient en ses promesses. C’est ce que nous voyons avec Abraham, David et bien d’autres.

Une autre base apparaît dans le récit où Abraham plaide avec Dieu pour le salut de Sodome et Gomorrhe. Dans son plaidoyer soyons attentifs au fait qu’Abraham ne se limite pas à demander le salut pour les justes. Il va bien plus loin. Au nom de la justice divine, Abraham demande le salut de toute la ville, il dit au Seigneur : “Et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d’elle ?” (verset 24).
Au travers de cette requête, Abraham propose que les coupables qui sont dans cette ville soient justifiés à cause de la miséricorde de Dieu en leur faveur.

Parfois notre notion de la justice divine serait celle qui consiste à punir les pécheurs, les coupables, mais ici Abraham propose une justice qui cherche le bien et le salut au travers du pardon des coupables. En effet si la justice de Dieu ne consistait qu’à punir les pécheurs, alors, qui serait sauvé ? Personne ! Parce qu’il n’y a pas de juste, pas même un seul. Si nous pouvons être justifiés, c’est uniquement par sa grâce (Romains 3.24).

D’ailleurs, à la place du mot “justice”, Abraham aurait pu employer le mot “miséricorde” et dire : “Celui qui juge toute la terre n’exercera-t- il pas la miséricorde ?”
Ce que nous laisse percevoir Abraham au travers de cette prière, c’est qu’il entrevoit dans la miséricorde divine une base pour établir la justice. Abraham conçoit très bien qu’il serait injuste de traiter les innocents comme des coupables, mais il propose de traiter les pécheurs comme des innocents. Il nous fait entrevoir qu’il a saisi le cœur de Dieu. Il comprend en effet que Dieu est en mesure d’établir la justice des coupables en leur faisant grâce.

Abraham croit que cette grâce divine peut conduire les pécheurs à la repentance.

Si la foi que nous plaçons en Dieu est l’une des bases sur laquelle Dieu justifie les pécheurs que nous sommes, sa miséricorde et sa grâce, en nous amenant à la repentance, constituent le fondement sur laquelle se fonde sa justice : “C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi” (Ephésiens 2.8).

Ma prière en ce jour :

Merci pour ta miséricorde, elle me permet de bénéficier de ta justice, laquelle m’est accordée au nom de la foi que je place dans le sacrifice expiatoire de Christ. Amen !

Paul Calzada



18/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 918 autres membres