* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

MON DIEU, POURQUOI ?

Lecture proposée: Marc 15.24-39

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné »
Marc 15.34

92551979_824238194732879_2109912661369028608_o

 

Jusque dans le Moyen-âge, les chrétiens se souvenaient de la crucifixion, le jeudi saint. Faisons-le à notre tour.
Les mots que Jésus prononça en croix très peu avant de mourir étaient ceux du psalmiste1. Aucune de ses prières ne peut nous paraître plus étonnante ni aussi bouleversante que celle-là.

Étonnante, elle l’est certainement. N’avait-Il -il pas affirmé, tout au long de son ministère public qu’Il était en communion étroite avec son Père céleste ? N’avait-Il pas dit Le Père et moi, nous sommes un ? Les Juifs n’avaient-ils pas voulu le lapider précisément parce qu’en appelant Dieu son propre Père, Il se faisait son égal

La nuit de son arrestation, alors qu’Il était saisi par l’angoisse, l’intimité avec le Père ne s’était pas relâchée ce qu’exprimait si bien cette déclaration : Non pas ma volonté, mais la tienne ❗️

Que se passe-t-il donc sur la croix N’était-Il pas Dieu lui-même Si… mais Dieu fait homme ❗️ Et c’est cet homme-là, ce Dieu qui s’est voulu notre semblable pour venir porter en sa mort notre culpabilité de créature révoltée… c’est lui qui se trouve subitement coupé de la source suprême, en fait de lui-même ❗️ Séparation qui est le châtiment ultime de qui s’obstine à Lui tourner le dos.. Cette séparation, lui, Il l’avait choisie en notre faveur !
La raison de son pourquoi… , c’est sans nul doute l’inimaginable détresse que représente l’éloignement de la source de toute vie. Cette détresse, Jésus l’affrontait volontairement. Elle n’en était pas moins intensément ‘vécue’. Il y portait ainsi le juste châtiment de nos rébellions, les bras ouverts, merveilleuse image de son offrande totale de Lui-même.

Mais il ne pouvait rester abandonné parce que parfaitement innocent. Aussi, peu avant d’expirer, la communion avec son Père fut rétablie. Ses derniers mots ne sont pas : mon Dieu…, mais : Père, je remets mon esprit entre tes mains.3

Bouleversante, elle l’est encore davantage quand nous comprenons qu’elle exprime le prix de l’amour