* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Naissance miraculeuse ( Paul CALZADA )

 

“Isaac implora l’Éternel pour sa femme, car elle était stérile, et l’Éternel l’exauça : Rebecca, sa femme, devint enceinte.” (Genèse 25.21)

La naissance des jumeaux, Ésaü et Jacob, dans le foyer d’Isaac et de Rébecca, a été précédée d’une prière ardente d’Isaac. L’arrivée de ces enfants n’est pas du fait de la volonté du sang, ou de la chair, ou de l’homme, mais de Dieu (Jean 1.13). Lorsque Dieu exauce la prière d’Isaac, il ne fait pas simplement ce qu’Isaac veut, mais il répond à la prière en montrant qu’il reste aux commandes. Il ne donne pas une fille ou un fils, ni un fils et une fille, mais deux fils ! Mais pourquoi Dieu a-t-il voulu qu’il y en ait deux ?

C’est la question que Rebecca a adressée à Dieu, alors qu’elle sentait que les enfants se heurtaient dans son sein (verset 22). La réponse de Dieu souligne sa souveraineté : “Deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles ; un de ces peuples sera plus fort que l’autre, et le plus grand sera assujetti au plus petit” (Genèse 25.23).

Nous touchons, ici, aux thèmes de l’élection, et de la souveraineté de Dieu, comme le souligne Paul, lorsqu’il écrit : “Et ce n’est pas tout : Rébecca eut des jumeaux nés d’un seul et même père… Or, Dieu a un plan qui s’accomplit selon son libre choix et qui dépend, non des actions des hommes, mais uniquement de la volonté de celui qui appelle. Et pour que ce plan demeure, c’est avant même la naissance de ces enfants, et par conséquent avant qu’ils n’aient fait ni bien ni mal, que Dieu dit à Rébecca : l’aîné sera assujetti au cadet” (Bible du Semeur Romains 9.10/12).

Jacob a été choisi dans le ventre de sa mère, et sans l’influence des choses qu’il ferait dans le futur. Le choix de Dieu était déterminé par sa seule volonté. L’amour de Dieu est gratuit et inconditionnel.

Un vieux cantique dit : “Je ne sais pourquoi dans sa grâce, Jésus m’a tant aimé, pourquoi par son sang il efface ma dette et mon péché… Mais je sais qu’en lui j’ai la vie, il m’a sauvé, dans son amour…”. L’élection reste un mystère ! Alors qu’Israël se posait la question de savoir si Dieu l’aimait, le prophète Malachie lui répond de la part de Dieu : “Vous dites : En quoi nous as-tu aimés ? Esaü n’est-il pas frère de Jacob ? Cependant j’ai aimé Jacob, et j’ai haï Esaü” (Malachie 1. 2).

Contrairement à ce qu’enseignent les tenants de la prospérité ou de la confession positive, Dieu est souverain. Il ne peut pas être contrôlé par nos pensées, ni nous ne pouvons aller contre sa volonté dans nos prières. La créature ne peut pas dicter au créateur ce qu’il doit faire.

Ma prière aujourd’hui :

Comme tu as choisi Jacob, tu m’as également choisi(e). Que je sache accomplir toutes tes volontés. Amen !

 



12/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 862 autres membres