* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Nous avons Quelqu’un ( Plaire au Seigneur )

index

 

Le point capital de ce qui vient d’être dit, c’est que nous avons un tel souverain sacrificateur qui s’est assis à la droite du trône de la Majesté dans les cieux. Heb 8:1

«Je n’ai personne qui vient me voir», pense cette femme âgée, isolée dans sa maison. «Je n’ai personne qui peut comprendre mon chagrin», se dit cette jeune fille après une déception amoureuse. «Je n’ai personne avec qui partager», déplore cet homme, obligé d’aller travailler dans une ville éloignée.

«Je n’ai personne»: qu’elle soit formulée ou non, cette plainte trahit malheureusement la réalité de beaucoup de personnes dans un monde individualiste et égoïste.

Quel contraste avec l’affirmation triomphante de l’auteur de l’épître aux Hébreux! Dans les sept premiers chapitres de sa lettre, il développe les gloires de Jésus Christ, une Personne unique, à la fois Dieu et homme. Avant de mettre en évidence la gloire de l’œuvre accomplie à la croix, l’auteur s’interrompt pour attirer l’attention de son lecteur: le point capital… c’est que nous avons un tel souverain sacrificateur:

    • Quelqu’un de compréhensif: cette personne glorieuse, Dieu le Fils, est devenue un homme pour pouvoir maintenant nous comprendre. Les épreuves qu’il a connues sur terre lui permettent d’entrer dans celles que nous connaissons (Heb 2:18 4:15).
    • Quelqu’un de parfait: les personnes qui nous sont proches nous déçoivent parfois; nous avons l’impression qu’elles ne font pas ce qu’il faut à notre égard. Mais lui est ce souverain sacrificateur qui nous convenait, car il est saint, exempt de tout mal, sans souillure (Heb 7:26).
    • Quelqu’un de puissant: sa position actuelle, à la droite du trône de la Majesté dans les cieux en témoigne. Peut-on imaginer une place plus élevée dans l’univers?
    • Quelqu’un de proche: certes, Jésus est au ciel, mais la foi nous le rend présent. L’accès vers lui est toujours ouvert.
    • Quelqu’un d’attentif: il intercède pour nous. C’est un de ses rôles principaux en tant que souverain sacrificateur.

Alors, nous qui connaissons ainsi Jésus, ne disons, ni ne pensons jamais: «Je n’ai personne»; remercions plutôt notre Père en pensant que nous avons Quelqu’un qui nous aime.



08/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1014 autres membres