* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Nul enfant n’est trop petit… ( Plaire au Seigneur )

Les Syriens étaient sortis par bandes, et avaient amené captive du pays d’Israël une petite fille, et elle servait la femme de Naaman. Et elle dit à sa maîtresse: Oh, si mon seigneur était devant le prophète qui est à Samarie! Alors il le délivrerait de sa lèpre. 2Ro 5:2,3

Ainsi commence un cantique qu’on nous apprenait lorsque nous étions enfants; il vous rappelle, petit garçon ou petite fille, vous qui déclarez que Jésus est votre sauveur, que vous n’êtes pas trop jeune pour lui être utile.

Suivez l’exemple de cette petite fille, servante de la femme de Naaman, pour montrer de l’intérêt à vos camarades ou même à des adultes que vous rencontrez. Voyez, ce qui conduit cette fillette à parler, c’est qu’elle a de l’amour plein son cœur. Pourtant, elle pourrait en vouloir terriblement à ce général qui l’a enlevée à ses parents, et dire que c’est bien fait pour lui qu’il soit lépreux.

Mais elle se souvient probablement de ce qu’elle a appris: il faut aimer son prochain comme soi-même; c’est écrit dans la Loi de Moïse. Au lieu de penser que son patron et sa patronne sont de méchants ennemis, de sales étrangers, elle les voit comme des gens qui souffrent, qui sont terrifiés par ce que représente la lèpre et ses conséquences.

Vous avez, bien sûr, entendu parler du sida, cette maladie qu’on ne peut que très difficilement guérir et qui se termine souvent par la mort. Eh bien! pour l’époque, la lèpre, c’était comme le sida maintenant: aucun espoir et, en plus, souvent de grandes souffrances avant de mourir.

Alors cette fillette surmonte sa crainte d’être méprisée parce qu’elle parle du Dieu d’Israël à ces idolâtres. Avec une grande foi, elle assure à sa maîtresse que le prophète peut guérir son mari.

Aujourd’hui, il y a beaucoup d’enfants malheureux, parce qu’ils ne trouvent pas chez eux l’amour dont ils ont besoin; parce qu’ils sont d’origine étrangère et pas très bien acceptés à cause de cela; parce que, tout simplement, ils ne connaissent pas Jésus. Alors, rien que le fait de parler avec eux, de partager avec eux, de leur sourire, peut leur montrer que vous les aimez. Vous leur faites voir ainsi quelque chose de l’amour du Seigneur Jésus, et peut-être que vous pourrez leur dire un jour qu’ils peuvent, eux aussi, se savoir aimés de lui.

 



07/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 776 autres membres