* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Obéir sans comprendre ou se laisser persuader ? ( Paul Calzada )

 

« Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte; qu’il en soit ainsi, afin qu’ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d’aucun avantage. » (Hébreux 13.17)

Le fait qu’il nous soit demandé d’obéir aux conducteurs, n’est pas une injonction arbitraire. Le mot qui est employé ici contient la même racine que celui qui est employé dans Actes 5.40, où il est dit que les juifs « se rangèrent à l’avis de Gamaliel ». C’est-à-dire qu’ils se laissèrent persuader par les propos de Gamaliel. Donc ce verset d’Hébreux 13.17 pourrait être traduit ainsi : « Laissez-vous persuader par vos conducteurs. » Ou encore : « Rangez-vous à l’avis de vos conducteurs ». C’est donc une exhortation qui est donnée aux croyants de recevoir les conseils et enseignements des serviteurs du Seigneur, sans supprimer la nécessité d’une réflexion personnelle.

Il ne s’agit pas d’obéir naïvement, mais d’être prêts à se laisser persuader si les enseignements sont persuasifs, et équilibrés, parce que fondés sur une lecture correcte de l’Écriture. Les chrétiens de Bérée, mentionnés dans Actes 17.11, étaient prêts à se laisser persuader, à obéir, mais ils gardaient leur capacité de jugement : « Ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact. »

Les messagers doivent persuader, convaincre, et non imposer leurs idées en prétextant qu’ils ont toute autorité pour le faire. Ceux qui enseignent, ne doivent pas exiger la soumission, ils doivent persuader, non avec les discours de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance (1 Corinthiens 2.4 et 1 Corinthiens 2.13).

Là où l’Écriture est mise en avant, là où le Saint-Esprit inspire la

prédication, il nous est recommandé d’être « prompts à écouter » (Jacques 1.19), sans que cela annihile notre jugement.

La base de la crédibilité des enseignants repose non sur leur titre, (apôtre, prophète, docteur, pasteur, ancien…), mais sur leur exemple, sur leur maturité spirituelle, sur leur service dévoué, sur leur humilité, sur leur onction, voilà pourquoi dans Hébreux 13.7, il nous est recommandé d’imiter leur foi, en considérant quelle a été la fin de leur vie.

Au fond, ce qui nous persuade, ce ne sont pas simplement leurs discours, mais avant toutes choses, c’est leur vie. Leur autorité n’est pas assise sur des discours culpabilisants, manipulateurs ou même parfois autoritaires, mais sur leur cœur humble et doux.

Ma prière en ce jour :

Aide-moi Seigneur, à développer un saint jugement pour que mon obéissance soit intelligente et non aveugle. Que ceux qui enseignent soient convaincants non seulement par leurs discours, mais surtout par leur manière d’être. Amen !

 



17/06/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 891 autres membres