* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Pain sans levain et herbes amères ( Plaire au Seigneur )

images

 

Ils prendront de son sang, et en mettront sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte, aux maisons dans lesquelles ils le mangeront; et ils en mangeront la chair cette nuit-là; ils la mangeront rôtie au feu, avec des pains sans levain, et des herbes amères. Ex 12:7,8

Arrivés dans le pays promis, les Israélites préparaient chaque année un agneau. Ils le mangeaient en souvenir du jour mémorable de la délivrance de leur esclavage en Égypte. Ils devaient le manger rôti, avec des pains sans levain et des herbes amères.

Nous aussi nous nous souvenons de la mort du Seigneur. Cette mort nous a délivrés de nos péchés et du diable qui nous tenait asservis par nos convoitises. À la différence des Israélites, nous avons à nous nourrir chaque jour d’un Christ mort pour nous, nous avons à manger sa chair et à boire son sang (Jn 6:55,56). Nous le faisons par une vie de communion intime avec lui, en pensant à lui, en le priant, en lisant sa Parole. Mais il y a un moment spécial chaque semaine où nous nous souvenons de sa mort. C’est quand nous nous réunissons entre croyants pour adorer Dieu et participer au repas du Seigneur, qui nous rappelle son corps donné pour nous et son sang versé pour nous.

Les pains sans levain nous parlent de la pureté qui doit caractériser notre vie intérieure. Jugeons donc tout sentiment et toute pensée indignes de Christ. Le Saint Esprit habite en nous, la sainteté est donc de rigueur dans nos vies, tous les jours de la semaine, pas seulement le dimanche quand nous participons à la cène. L’apôtre Paul nous le dit: Notre pâque, Christ, a été sacrifiée: c’est pourquoi célébrons la fête, non avec du vieux levain, ni avec un levain de méchanceté et de perversité, mais avec des pains sans levain de sincérité et de vérité (1Co 5:7,8).

Les herbes amères nous disent que le souvenir de la mort du Seigneur s’accompagne d’un sentiment de tristesse: c’est à cause de nos péchés que Christ a dû souffrir, être crucifié. Il a subi la colère de Dieu à notre place: Il a été blessé pour nos transgressions, il a été meurtri pour nos iniquités (Esa 53:5). Que ce sentiment soit plus vif et constant en nous! Il produira un plus grand amour pour le Seigneur et une plus grande horreur pour le péché dont l’expiation lui a coûté tant de souffrances.



03/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1027 autres membres