POUVONS NOUS PROVOQUER UN RÉVEIL...? ( Pasteur Xavier Lavie ) - * JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

POUVONS NOUS PROVOQUER UN RÉVEIL...? ( Pasteur Xavier Lavie )

"L'Eglise a suffisamment étudier les différents contextes des réveils pour tenter de recréée artificiellement les conditions d'un réveil.

Mais pouvons-nous croire sincèrement qu'un réveil spirituel puisse être le résultat d'une addition de conditions réunies, à partir d'une liste, sur laquelle serait énumérée toutes les composantes fondamentales de la recette pour produire un réveil spirituel...?

Aucun réveil spirituel n'a été la résultante d'efforts humains, par contre tous les réveils ont provoqué une profonde activité spirituelle dans la vie de ceux et celles qu'ils ont touché.

Aucun réveil n'a été le fruit d'une volonté humaine, mais d'une volonté divine, provoquant par le Saint Esprit un embrasement spirituel dans la vie d'hommes et de femmes qui furent transformés intérieurement.

Réalisons que chaque réveil, au-delà des manifestations surnaturelles qui les accompagnaient, était avant tout un temps particulier pendant lequel une profonde aspiration à la sainteté naissait dans les coeurs.

A la source de tous les réveils, nous ne trouvons que Dieu et sa volonté de sauver des hommes et des femmes en raison de sa grâce infinie. Et si l'on référence quelques propensions spirituelles en amont des réveils avouons que ce fut là encore sous le pression du Saint Esprit que cela fut, et non d'une simple prise de conscience humaine ou d'une simple analyse de besoins.

Il n'y a pas de recette pour provoquer un réveil même si une profonde aspiration spirituelle dans le domaine de la prière et une volonté de Sainteté seront néanmoins des indices favorables.

A ce propos, dans son livre intitulé "Par Mon Esprit", Jonathan Goforth écrit: "Quel est le secret du Réveil?" demandait-on à un grand évangéliste. "Il n'y en a pas, répondit-il, il vient toujours en réponse à la prière".

Jonathan Goforth écrira encore: "Y eut-il jamais une occasion pareille à celle qui fut donnée aux conducteurs spirituels de nos Eglises, à la conférence d'Edimbourg en 1910, d'abandonner leurs idoles ecclésiastiques et d'entrer en contact avec les richesses insondables du Christ?

Il n'y a jamais eu dans les temps modernes, une réunion ecclésiastique qui ait suscité plus d'espoirs. Des

leaders religieux étaient venus de toutes les parties du monde.

Plusieurs espéraient qu'une ère nouvelle allait s'ouvrir pour les Missions. Le sujet du dernier jour était : "La Base arrière" (The Home Base). Ce sujet faisait naître la vision de magnifiques possibilités. Les Eglises des pays chrétiens, fortifiées par le Saint-Esprit, allaient envoyer des hommes qualifiés comme Paul et Barnabas. Avec de telles énormes ressources en argent et en vocations, le monde allait être

évangélisé au cours d'une génération.

Hélas! ce n'était qu'un rêve.

Je n'ai jamais éprouvé une plus vive déception que ce jour-là!

De tous ceux qui parlèrent à cette grande réunion, trois seulement mirent l'accent sur le Saint-Esprit comme étant le grand facteur de

l'évangélisation du monde.

A écouter les discours prononcés ce jour-là, on était obligé de conclure, que pour donner l’Évangile aux païens, il suffisait d'avoir une meilleure organisation, des moyens matériels plus perfectionnés, un plus grand nombre de vocations masculines et féminines. Il y avait pourtant des symptômes, dans cette assemblée, qui faisaient prévoir que quelques étincelles de plus auraient suffi pour produire une explosion. Mais non! Il en aurait trop coûté de mettre à bas l'idole ecclésiastique!

Jonathan Goforth rajoute : Frères, l'Esprit de Dieu est toujours avec nous. La Pentecôte est à notre portée. Si le Réveil nous est refusé, c'est qu'une idole est encore adorée en cachette; c'est que nous mettons notre confiance dans les plans humains.

Nous nous refusons à croire cette vérité immuable : "Ce n'est ni par la puissance, ni par la force, mais c'est par MON ESPRIT, dit l'ETERNEL DES ARMEES" (Zacharie 4/6)."

Forts de ces paroles de Jonathan Goforth, questionnons-nous sur nos dispositions intérieures véritables, et si des idoles demeurent encore cachées renversons-les, repentons-nous et revenons à Dieu dans la prière. Et, s'il est dans son plan de susciter un réveil au milieu de nous, alors de telles dispositions en seront sans doute les prémices,

les signes annonciateurs."

 

 



02/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 789 autres membres