* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Pre?tention contre gra?ce ( Bob Gass )

122019-18

 

“Ce salut ne vient pas de vous !” Ep 2. 8

L’apôtre Paul martèle que le salut est gratuit et qu’il est un don de Dieu. Il le dit avec une telle intensité qu’il ose le pléonasme lorsqu’il parle de “don gratuit”. Il est vrai que nous nous méfions des dons parce que nous redoutons que derrière eux se cache une arnaque. La vraie générosité est devenue si rare ! Quant à la gratuité, nous savons qu’elle n’existe pas et que parfois même, nous payons cher ce qui semblait gratuit. Les propos de Paul sont donc encore plus surprenants aujourd’hui qu’hier : “Lorsque nous étions spirituellement morts, à cause de nos fautes, Il nous a fait revivre avec le Christ, C’est par la grâce de Dieu que vous avez été sauvés. Dans notre union avec Jésus-Christ, Dieu nous a ramenés de la mort avec Lui pour nous faire régner avec Lui dans le monde céleste… Car c’est par la grâce de Dieu que vous avez été sauvés, au moyen de la foi. Ce salut ne vient pas de vous, il est un don de Dieu ; il n’est pas le résultat de vos efforts, et personne ne peut se vanter” (2. 4-9). Par totale gratuité et don parfait, il faut entendre que tout vient essentiellement de Dieu, et que nous n’y avons absolument aucune part ni contribution. Bien souvent, notre réflexion nous conduit à penser que, même si nous ne méritons pas cette grâce, nous y sommes tout de même un peu pour quelque chose. Soit nous sommes meilleurs que la plupart, soit nous avons tout de même suffisamment bien agi pour attirer la bienveillance et pour mériter ce que d’autres ne méritent pas. “Oui, mais moi, je suis différent et j’apporte quelque chose. Je ne suis pas si pécheur que cela, et si j’ai ouvert mon cœur à Dieu, c’est parce que je ne suis pas si rebelle, donc…” Cessons de nous leurrer. Une des choses les plus difficiles à reconnaître, c’est que la grâce n’est pas le résultat d’efforts personnels, et qu’elle ne vient jamais de nous, même pas un peu. Notre prétention fait de l’ombre à la grâce divine. Tant que nous gardons en nous une once de prétention, nous ne mesurons pas vraiment le poids de la grâce et notre reconnaissance n’est que partielle.



18/12/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 949 autres membres