* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

QU'EST-CE-QUE L'AMOUR ?

 
190740110_1107342936422402_2841335875255033146_n

 

 

Quelle définition peut-on donner à l’amour ? Ce mot est aujourd’hui tellement galvaudé que l’on ne sait plus ce qu’est le véritable amour sincère. Les divorces et les séparations montrent bien souvent la fragilité de l’amour que se promettent les conjoints soi-disant pour la vie. Il suffit de circonstances plus ou moins éprouvantes pour éteindre la flamme vacillante de l’amour qu’ils prétendaient avoir l’un pour l’autre au début.
Pourtant, l'être humain a été créé tel qu'il a besoin d'amour comme une plante de soleil et d'eau pour s'épanouir. Besoin d'en recevoir, besoin d'en donner.
Le drame c'est qu'au long de la vie ce double besoin n'est guère satisfait. Pourquoi ? Cela tient à la nature de l'amour humain. Nous sommes enclins à aimer ceux qui nous aiment, chacun attendant que l'autre commence. Et, dans un monde où l'égoïsme prévaut, cela restreint singulièrement le cercle des affections. Nous nous plaignons peut-être de manquer de l'amitié des autres, mais est-ce que nous leur en donnons ? Ne vivons-nous pas, nous aussi, centrés sur nous-mêmes ? Notre logique humaine veut aussi que, par définition, nous aimions ce qui est aimable. Il s'en suit que les relations les plus chaleureuses ne tiennent bon que dans la mesure où nous nous cachons les uns aux autres nos mauvais côtés. Et quand ceux-ci se découvrent, alors surgissent les discordes, les brouilles, les divorces … Nous sommes déçus par les autres et eux le sont pas nous. Quels que soient les aspects sympathiques que peut revêtir la nature humaine, la Bible ne nous dit nulle part que nous sommes dignes d'amour ni que nous pouvons nous rendre tels. Elle déclare au contraire qu'aux yeux de Dieu nous sommes « haïssables, nous haïssant l'un l'autre » (Epître à Tite, chap. 3, v. 3). Haïssables et ayant pourtant besoin d'être aimés, telle est la contradiction de notre nature, qui explique tant de désordres sur le plan moral et psychique
. (extrait du traité “Dieu vous aime” de la Bonne Semence)
L'amour de Dieu
L’amour divin est tout à fait différent. Il est insondable, éternel, infini dans sa grandeur et nous ne pouvons comprendre maintenant « quelle est la largeur et la longueur et la hauteur et la profondeur, ni connaître l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance » (Ephésiens 3 v.18-19)
« Dieu est amour » nous dit la Bible à deux reprises (1 Jean 4 v.8 & 16), c’est-à-dire que l’amour de Dieu n’est pas seulement un de ses caractères ou un de ses sentiments, il est l’essence même de son être, sa nature.
Si nous les humains, sommes enclins à aimer ce qui est aimable, Dieu nous a aimés alors que nous étions haïssables (Tite 3 v.3)
« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique… » (Jean 3 v.16)
« Dieu prouve son amour à lui envers nous en ceci : lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5 v.😎
Amour inextinguible
La Sulamite du Cantique des cantiques dit en parlant de son Bien-aimé, figure du Seigneur Jésus : « De grandes eaux ne peuvent éteindre l'amour, et les fleuves ne le submergeraient pas » ( ch.8 v.7)
« De grandes eaux » : « Toutes tes vagues et tous tes flots ont passé sur moi » dit Jésus par la voix prophétique (Psaume 42 v.😎. Les vagues et les flots de la colère de Dieu contre nos péchés ont traversé son âme sainte quand il était cloué sur la croix. Celles-ci n’ont pas éteint son amour pour nous. Il savait à l’avance ce qu’il allait endurer et, au jardin de Gethsémané, anticipant ses souffrances indicibles, il suppliait son Père que cette coupe passe loin de lui, mais en ajoutant : « Que ce soit ta volonté qui soit faite, et non la mienne ! »
Rien n’arrêta son ineffable amour :
Pour nous sauver du ténébreux séjour,
Il vint s’offrir aux coups de la justice,
Il s’est livré pour nous en sacrifice.
(Hymnes et cantiques n° 26)
“De grandes eaux ne peuvent éteindre l'amour”, les profondeurs terrifiantes d'une souffrance et d'une agonie indicibles, non seulement les flots tumultueux des épreuves terrestres, mais surtout les vagues furieuses du jugement terrible de Dieu contre le péché, l’angoisse d'être seul, abandonné, l'angoisse d'endurer la terrible marée de la culpabilité de nos péchés – tout cela n'a pas pu éteindre le pur amour du cœur du Seigneur Jésus envers ceux qui étaient si pécheurs et si indignes. Amour qui nous dépasse!
L'amour du Seigneur est sa nature même, infiniment au-dessus de tout ce que les richesses de l'univers pourraient acheter. […] C'est l'amour réel, pur, et d’un grand prix. Parce qu'il aimait, il s'est livré lui-même, et c'est seulement cet amour authentique et sincère qui peut faire jaillir une réponse d'amour de nos cœurs. “Nous, nous aimons parce que lui nous a aimés le premier” (1 Jean 4. 19.la Bible)
(Extrait d’un écrit de L.M. Grant)
Ami lecteur qui êtes peut-être déçu par l'amour humain, sachez que Dieu vous aime d’un amour infini et immuable. Il vous a tant aimé qu’il a donné son Fils unique afin qu’en croyant en lui, vous ne périssiez pas, mais que vous ayez la vie éternelle (Jean 3 v.16)
Jésus vous aime et a donné sa vie pour vous. Puissiez-vous dire, du plus profonde de votre cœur : « Le Fils de Dieu m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2 fin du v.20)
* * *
Mon Dieu, tu m’as aimé, quand, sur la croix infâme,
On vit de Jésus-Christ le corps inanimé ;
Quand, pour me racheter de l’éternelle flamme,
Ton saint Fils a porté les péchés de mon âme,
Mon Dieu, tu m’as aimé !
Mon Dieu, tu m’as aimé !
Tu m’aimeras toujours ! Ni Satan, ni le monde,
N’arrêteront jamais le cours de ton amour.
Où le mal abonda, la grâce surabonde :
A ton amour, ô Dieu que mon amour réponde,
Toi qui m’aimes toujours !
Toi qui m’aimes toujours !
(F. Chavannes)


25/05/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1061 autres membres