* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Qu'est-ce qui rend aveugle ? (2) ( Plaire au Seigneur )

 

"Puis Jésus dit : Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient pas voient, et pour ceux qui voient deviennent aveugles." Jean 9:39

 

C’est aux pharisiens que Jésus applique les paroles citées en en-tête, paroles qui tombent sur eux comme un jugement.

Jésus dénonce leur sectarisme stérile et leur hypocrisie. Aveuglés par leur haine contre lui, les pharisiens ne discernent en lui, ni la lumière qui éclaire tout homme, ni la gloire, ni la grâce, ni la vérité (Jean 1:9,14,17). Et ceci parce que leurs œuvres sont mauvaises. Alors que ses miracles prouvent sa divinité, leur fureur n’a plus de borne quand il guérit un aveugle-né un jour de sabbat. Toute la scène de cette guérison, au cours de laquelle le Seigneur prononce sa sentence contre les pharisiens, est encadrée par deux faits révélant la violence de leur hostilité : Ils prirent alors des pierres pour les jeter contre lui et les Juifs prirent encore des pierres pour le lapider (Jean 8:59 10:31). Leur haine fut une haine violente (Ps 25:19).

Quelqu’un dira : «Mais il s’agit des pharisiens, je serais bien incapable de haïr quelqu’un ainsi». À voir ! Il faut en effet admettre que le cas est possible puisque l’apôtre Jean affirme : "Celui qui prétend être dans la lumière tout en détestant son frère est encore dans les ténèbres. Celui qui aime son frère reste dans la lumière, et il n'y a rien en lui qui puisse le faire trébucher. En revanche, celui qui déteste son frère est dans les ténèbres : il marche dans les ténèbres, sans savoir où il va, parce que les ténèbres ont aveuglés ses yeux" (1 Jean 2:9-11). Et quelques versets plus loin : "Tout homme qui déteste son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle en lui" (1 Jean 3:15). Cependant, sans aller jusqu’à la haine, l’antipathie, l’inimitié, les «racines d’amertume», une rancune envers un frère sont de nature à fausser mon opinion à son égard ou au sujet de son service. De tels sentiments, que je pourrais être tenté d’estimer moins graves que la haine, peuvent cependant être assez violents pour m’aveugler, car ils appartiennent par nature à ce que l’apôtre Paul appelle les œuvres de la chair (Galates 5:19-21).

Combien de chrétiens, fidèles dans leur témoignage comme dans le service, ont été critiqués par d’autres chrétiens aveuglés par de tels sentiments charnels ? Mais si j’éprouve quelque réconfort d’amour… quelque tendresse et quelques compassions les conditions sont réunies pour que je considère mon frère supérieur à moi-même (Philippiens 2:1-4). Ainsi, aimant mon frère, je demeure dans la lumière (1 Jean 2:10).



13/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres