* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

QUAND DIEU DIT : "PAUVRE FOU !"  Catherine Gotte Avdjian

Quand Dieu dit : "Pauvre fou !"
La véritable foi en Dieu est… une source de richesse quand on sait être content avec ce qu'on a… Tant que nous avons la nourriture et le vêtement, nous nous en contenterons. Ceux qui veulent à tout prix s'enrichir s'exposent eux-mêmes à la tentation et tombent dans le piège de nombreux désirs insensés.1 Timothée 6.6-9

Récemment, une maman s’est ouverte pour m’avouer ceci : "Moi, je ne veux pas être riche ; je veux que mon mari soit davantage à la maison, pour des temps de qualité en famille." En bon pourvoyeur, cet homme cherchait à gagner toujours plus, allant de job en job… Mais la multiplication des biens ne remplissait pas le réservoir émotionnel de cette femme, qui restait insatisfaite. 

Pourquoi cette course à l’argent dans le peuple de Dieu ?

- La richesse, source de bien des maux - tels l’insomnie, l’arrogance - est instable et tout peut nous être retiré d’un jour à l’autre (1 Timothée 6.10 ; Ecclésiaste 5.11 ; Luc 12.20-21).

- Elle nous amène à mettre notre sécurité en nos biens matériels plutôt qu’en Dieu, et nous rend "tièdes" à vomir (Apocalypse 3.16-17).

- Le diable utilise la convoitise de ce monde pour nous faire chuter et plier le genou devant "Mammon", le dieu amour-de-l’argent (Matthieu 4.9 ; 1 Jean 2.16).

- Il est très difficile (pas impossible) à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu (Matthieu 19.23), et chercher à "gagner le monde entier" peut conduire quelqu’un à "perdre son âme(Matthieu 16.26).

Pourtant Dieu veut que nous soyons riches !

- Jésus (Matthieu 6.25-31), puis Paul, mentionnent précisément ce que Dieu promet en termes de biens : nourriture/eau et vêtement, symboles de nos besoins fondamentaux. Se contenter du nécessaire, c’est être riche ! 

- Si Dieu multiplie nos finances, ce n’est pas pour que nous "accumulions", mais pour que nous "partagions". Nous sommes appelés à être riches en bonnes œuvres, en générosité (2 Corinthiens 9.8-11). Ce faisant, nous investissons un capital dans le Ciel - la "vraie vie" (1 Timothée 6.18-19). 

Que ferait Jésus à ma place, aujourd’hui ?

"Craquerait-il" devant une trentième paire de chaussures ou donnerait-il la somme épargnée à une œuvre humanitaire ? Chercherait-il à "se tuer à la tâche" pour s’assurer une "bonne retraite" ou choisirait-il de passer davantage de temps avec les siens ou au service de Dieu et de son prochain ?



07/03/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1046 autres membres