* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

QUAND L'EGLISE AU PEUR DE NE PLUS ÊTRE A LA MODE. ( David F. WELLS )

Les modes qui existent dans l'église (en utilisant le terme dans son sens le plus large possible) aujourd'hui - les mouvements sensibles aux personnes en recherches et les églises émergentes - sont largement motivées par la peur. C’est une crainte d’être peu attrayant pour l’homme postmoderne et

donc de devenir sans objet.

L'idée dominante est que nous devons devenir postmodernes si nous voulons gagner une audience avec la culture postmoderne.

Mais cela n'a jamais été la façon dont Dieu a travaillé.

Il n'a jamais appelé son peuple à se fondre dans la culture.

Au contraire, nous sommes un peuple appelé à sortir de la culture pour montrer le caractère de Dieu à la culture. Et nous n'avons pas à craindre que notre particularité empêche Dieu dans son œuvre de rédemption.

Quand Paul dit que c'est Dieu qui fait croître l'église, il présume clairement que Dieu est souverain. Dieu règne sur toute la vie, amenant sa volonté providentielle, des événements puissants comme la chute des empires aux plus insignifiants, comme la chute d'un moineau.

Cela signifie que dans ce monde, les royaumes et les cultures se lèvent et tombent selon sa volonté souveraine. Paul dit qu'il a même établi les frontières

des nations (Actes 17.26).

Rien n’est donc plus absurde que la panique qui frappe certaines églises évangéliques.

Ils sont terrorisés par le spectre de la postmodernité.

En lisant la documentation «pratique» d’aujourd’hui, il faut en arriver à la conclusion que les jours de l’église sont comptés, à moins que nous ne nous précipitions pour lui donner notre propre savoir-faire.

Les mesures désespérées proposées pour ces temps désespérés sont souvent un peu plus qu'un cas de genoux faibles et d'incrédulité. Nous croyons trop peu au contrôle souverain de Dieu, sinon nous ne serions pas en plein repli devant les pressions et les exigences du monde postmoderne. Nous ressemblons aux soldats d'une nation désolée qui sont très courageux lorsqu'ils sont en sécurité dans leur caserne protégée, mais, à la vue d'un ennemi, déposent les armes et courent.

La vérité est qu'il n'y a rien dans notre monde postmoderne qui soit une menace sérieuse, ou un obstacle insurmontable, à la volonté de Dieu. Il est aussi souverain dans la manière dont il engendre la foi aujourd'hui que sur le moineau qui vole ou tombe, c'est lui qui fera grandir l'église.

Aujourd'hui, nous ne semblons plus croire cela et voulons aider sa cause autant par nos efforts que par nos capitulations insensées.

 

 



07/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 776 autres membres