* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

"Recevez-vous les uns les autres" ( Plaire au Seigneur )

1280x1280

 

 

C’est pourquoi recevez-vous les uns les autres, comme aussi le Christ vous a reçus, à la gloire de Dieu. Ro 15:7

La Parole nous parle donc de chrétiens forts et faibles en foi, et de la compréhension qui doit régner entre les uns et les autres à propos de l’appréciation de la volonté de Dieu concernant ce qu’il est permis de faire et ce qui ne l’est pas.

Il est préférable d’être délivré de tout principe légal, mais la liberté ne doit pas devenir un instrument de destruction (Ro 14:20). Si je vois mon frère fort peiné, car convaincu que je déshonore le Seigneur, je dois tenir compte de sa sensibilité. Cela ne m’interdit pas de lui expliquer avec douceur ma propre conviction et d’écouter la sienne avec le désir d’aller ensemble plus loin dans la connaissance de Dieu.

En effet, possédant l’Esprit Saint, nous sommes dans le royaume de Dieu pour jouir de la justice acquise par l’œuvre de Jésus, de sa paix, de sa joie (Ro 14:17), et non pour nous battre à propos de points sujets à discussion. Si nous faisons une fixation sur ceux-ci, nous passons complètement à côté des objectifs de Dieu. Il en résultera des tensions:

Le faible cédera encore plus à la tendance naturelle de se créer des lois, et s’emparera même de versets de la Bible pour en tirer des règles qu’il imposera aux autres. Ces règles seront d’autant plus impératives qu’elles ne sont pas écrites et donc sujettes à toutes les exagérations.

Le fort, en usant de sa liberté, oubliera quelquefois que si toutes choses lui sont permises, toutes ne sont pas profitables, ni à lui ni aux autres qui prendraient exemple sur lui (1Co 10:23).

Dieu désire que nous marchions dans l’amour (Ro 14:15), que notre énergie soit employée à la recherche du bien, de la paix et de la croissance spirituelle de tous (Ro 14:19 15:2). Il connaît les difficultés que créent nos différences d’appréciation et de maturité spirituelle, mais il est à notre égard le Dieu de patience et de consolation (Ro 15:5), et c’est bien de ces deux vertus dont nous avons aussi grand besoin dans nos relations fraternelles.

En les pratiquant, nous nous accueillerons les uns les autres, sans arrière-pensées, avec nos différences, afin de poursuivre un objectif commun: glorifier Dieu ensemble, d’un commun accord, d’une même bouche (Ro 15:6).



07/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 903 autres membres