Regardez les champs ! ( Paul Calzada ) - * JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Regardez les champs ! ( Paul Calzada )

“Voici je vous le dis, levez-les yeux et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson” (Jean 4.35).

Jésus est dans le territoire des samaritains, les disciples sont surpris de le voir parler avec une Samaritaine. Jusque là leur vision du champ de travail se limite aux juifs, aussi nous comprenons la surprise de disciples ! Mais Jésus est en train de leur indiquer qu’il existe d’autres champs de travail. Bien sûr, celui de la Samarie, mais il utilise un pluriel qui ouvre une infinité de perspectives.

Cette parole s’adresse à chacun de nous. Jésus nous invite à regarder au-delà de notre petite sphère de travail. Certes, il nous faut rendre témoignage à ceux que nous côtoyons. Mais, cela ne nous dispense pas de regarder jusqu’aux extrémités de la terre,

et même aux populations non atteintes dans notre propre pays.

Jésus nous rappelle que les champs sont prêts pour la moisson.

C’est un ordre donné par le Seigneur : levez-les yeux, regardez ! Dieu veut nous faire partager sa vision. La vision qu’il a des multitudes qui ne connaissent pas son plan de salut pour tous les hommes.

Pourquoi nous demande-t-il de lever les yeux ? L’une des raisons, c’est que nous avons tendance à ne voir que ce qui est proche de nous. Certes, c’est bien ; voir les besoins spirituels de notre quartier, de notre ville, de notre pays, cela est une bonne chose, mais Jésus nous demande de faire un effort et de voir un peu plus loin. Voir les grandes mégapoles du monde où il y a si peu de chrétiens, voir les pays fermés à l’Évangile où les quelques chrétiens qui y vivent sont persécutés, voir les champs spécifiques de la jeunesse des quartiers, des enfants esclaves ou soldats dans les pays où règne la violence…

Pourquoi faut-il regarder ces champs ? Parce que la vision des besoins génère un puissant sentiment de compassion. La compassion est le résultat d’une bonne vision du monde, de ses besoins spirituels. Lorsque le pasteur de campagne, David Wilkerson, regarde les jeunes drogués et délinquants de New-York, il est ému de compassion et va mettre une œuvre de restauration et de salut

pour cette jeunesse des quartiers.

En regardant aux champs des besoins au-loin, cela va susciter une prière détachée de nos besoins immédiats. La prière égocentrique nous rend indisponible pour les champs prêts pour la moisson, la prière tournée vers les autres nous rend disponibles pour les atteindre. Celui qui demande à Dieu d’envoyer des ouvriers se compromet à être un de ceux que Dieu peut envoyer. Pendant des années le pasteur William Carey pria pour que Dieu envoie des ouvriers en Inde jusqu’au jour où Dieu lui dit :

“Vas-y”.

 

Ma prière en ce jour :

Avec ton aide, Seigneur, je veux apprendre à regarder au-delà de mes besoins immédiats, pour voir ces champs où la moisson est grande et pour laquelle il y a si peu d’ouvriers.

 

 



13/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 789 autres membres