* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Se centrer sur ce qui est commun et non sur les différences ( Paul Calzada )

index

 

 

 

"Vous avez été appelé à une seule espérance par votre vocation, il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu…" (Ephésiens 4.5)

La Bible nous dit que nous avons un seul Seigneur, un seul Corps, un seul Père, un seul Saint-Esprit, une seule espérance, une seule foi, un seul baptême. Nous partageons le même salut, la même vie et le même futur. Voilà des réalités bien plus importantes que toutes les différences que nous pourrions énumérer. Notre responsabilité est de nous concentrer sur ces choses essentielles, et non de nous attarder sur les différences sans importance découlant de questions structurelles, administratives ou culturelles - pour ne citer que cela-.

Les premiers disciples ne s’encombraient pas de tous les rites et dogmes qui se sont empilés depuis deux-mille ans ! Tous ceux qui croyaient au Seigneur Jésus étaient des frères.

Ils étaient très différents les uns des autres, comme nous sommes différents dans nos parcours de foi. Nous devons apprendre à apprécier ces différences, plutôt que de les tolérer, car tolérer la différence est une chose, l’apprécier en est une autre. L’uniformité ne supporte pas la différence, l’unité véritable existe lorsqu’on sait apprécier les différences.

Lorsque nous restons centrés sur les objectifs communs, nous favorisons l’unité. L’un des objectifs prioritaires, et commun à tous les croyants, reste la communication de l’évangile à tous les hommes. Peu importe les moyens employés. Jésus prêchait sur les places publiques, il racontait des paraboles, il entrait chez des particuliers et dans les synagogues. Tous les moyens modernes de diffusion sont utiles (journaux, télévisions, internet, films etc.). Ne nous arrêtons pas sur la diversité des formes, mais sur le but à atteindre : prêcher l’évangile à toute créature.

Le peintre Italien, Domenico Féti a peint une image de Christ couronné d’épines. Sous cette peinture il a écrit : "Voici ce que j’ai souffert pour toi, et toi, qu’as-tu fait pour moi ? " Un jeune homme insouciant, de la noblesse allemande : le Comte Zinzendorf, en voyant cette image s’est converti. Il a alors consacré sa vie et sa fortune à envoyer des missionnaires aux quatre coins du monde, en créant la mission Morave. Des milliers et des milliers se sont convertis, et tout cela grâce au tableau de l’artiste. Faire une représentation de Christ peut devenir un sujet de polémique, pour éviter cela, regardons au fait que ce tableau a été la clef pour le salut d’un grand nombre.

Un conseil pour ce jour :

Si l’objectif commun est l’évangélisation, ne nous attardons pas sur les moyens que les uns ou les autres emploient. Apprenons à ne pas nous attarder sur les différentes façons de faire, mais à nous réjouir de ce que chacun fait. Amen !



24/12/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres